jeudi 4 février 2016

CHARLES-EUDES BONIN (1865-1929)

UN ORIENTALISTE FRANÇAIS EN TERRE D’ISLAM, CHARLES-EUDES BONIN (1865-1929) 
ARTICLE PUBLIÉ LE 28/01/2016

http://www.lesclesdumoyenorient.com/Un-orientaliste-francais-en-terre-d-islam-Charles-Eudes-Bonin-1865-1929.html

Par Stéphane Malsagne

A l’occasion de la parution chez Geuthner de son ouvrage Au cœur du Grand Jeu, la France en Orient, Charles-Eudes Bonin (1865-1929) explorateur-diplomate, Stéphane malsagne revient pour Les clés du Moyen-Orient sur la vie et la carrière de cet explorateur et diplomate français pendant la troisième république.
Stéphane Malsagne est agrégé et docteur en histoire de Paris-I-Panthéon-Sorbonne, chargé de cours à Paris-Sorbonne (Paris-IV). Il est également l’auteur de Fouad Chéhab 1902-1973, une figure oubliée de l’histoire libanaise, publié en 2011 aux éditions Karthala-Ifpo.
Pour de nombreux historiens contemporanéistes, Charles-Eudes Bonin (26 juin 1865-29 septembre 1929) est un illustre inconnu. Pour certains, il n’a longtemps été qu’un nom parmi d’autres dans la très longue liste des explorateurs, diplomates et orientalistes français de la Troisième République. Pour d’autres enfin, il se résume à une note de bas de page, voire une simple référence bibliographique. Sa carrière achevée brutalement par une mort subite à l’âge de 64 ans, est pourtant d’une richesse inédite. Elle reflête à la fois le parcours d’un grand explorateur français, mais aussi celle d’un diplomate de la Troisième République dont le profil est à plus d’un titre original. Une partie des écrits publiés de Charles-Eudes Bonin est aujourd’hui accessible et même encore utilisée par la communauté scientifique contemporaine au point de devenir des incontournables pour certains champs d’études, à la fois pour les arabisants comme pour les asiatisants. Il en va ainsi entre autres de ses notes détaillées sur « Les mahométans du Kansou et leur dernière révolte », sur « Les grottes des Mille Bouddhas », ou encore, sur le « chemin de fer du Hedjaz ».
Fils de médecin, poète durant sa jeunesse, proche des milieux littéraires symbolistes avec Mallarmé pour chef de file, chartiste, explorateur, orientaliste, proche des milieux coloniaux, photographe, diplomate et ami de personnalités influentes comme Philippe Berthelot, l’homme se révèle sous de multiples facettes. Son itinéraire est assez singulier dans la grande masse des diplomates français de la Troisième République. Il appartient en effet à la double catégorie des diplomates écrivains et celle des explorateurs devenus diplomates. Rien ne le disposait en effet à devenir l’un des témoins et acteurs privilégiés des grands bouleversements géopolitiques mondiaux de la fin du XIXème et du début du XIXème siècle.

Explorateur en Asie et Asie centrale

Après un bref séjour en préfectures et renonçant à une carrière tracée d’archiviste-paléographe, le jeune Bonin âgé de 24 ans et fervent lecteur de Marco Polo, est d’abord séduit comme beaucoup de ses contemporains, par le gôut de l’aventure. Il embarque dès 1889 vers l’Indochine où il exerce d’abord plusieurs fonctions administratives, avant d’entamer en 1894 sa première réelle expédition à Sumatra. Sur place, il s’intéresse pour la première fois, en pleine guerre d’Aceh, à l’islam asiatique. Il est intrigué par la difficulté des colonisateurs hollandais à venir à bout militairement des résistances musulmanes. En delors des liens ethniques que recherche Bonin entre les musulmans d’Indonésie et ceux d’Indochine, le jeune aventurier français commence à percevoir l’importance des potentialités que pourrait représenter l’islam asiatique pour les intérêts coloniaux français. Par la suite, il réalise deux grandes missions d’exploration en Asie centrale qui vont contribuer à sa renommée dans les milieux coloniaux et scientifiques. La première mission (1895-1896), orientée sud-nord, le conduit à partir à la recherche des sources du fleuve Rouge, à traverser les marches tibétaines et à rejoindre la Sibérie depuis la province du Gansu. Cette expédition est pour Bonin l’occasion de rédiger des rapports inédits sur la peste du Yunnan, ou encore sur la révolte des musulmans du Gansu en 1895-1896. En 1897, il est le premier à recevoir de la Société de Géographie la médaille d’or du prix Jules Ducros-Aubert et ce, l’année de sa création. Un an plus tard, il se voit décerner la médaille Dupleix de la Société de géographie commerciale. La seconde expédition (1898-1900), orientée est-ouest, l’amène dans un premier temps à explorer la vallée du Yangzi avant d’entamer un long périple entre Pékin et les frontières du Turkestan russe. Ses expéditions ont lieu au moment où l’Asie centrale est le cœur du Grand Jeu qui oppose surtout au XIX ème siècle Russes et Britanniques. Dans cette lutte pour le contrôle de la région, Bonin entendait que la France ne fut pas absente. Dans un rapport, il préconise ainsi l’installation de consulats français au Turkestan russe. A la fin de sa deuxième expédition, il songe à Kachgar (aux limites du Turkestan chinois) pour un premier poste diplomatique. Il obtient finalement Pékin en 1901.

Explorateur et diplomate en Chine, ses relations avec les musulmans chinois

Le traité de Shimonoseki (1895) amorçait d’autre part le démantèlement de l’empire chinois (break up of China) et la xénophobie anti-occidentale qui s’y développait rendait les expéditions européennes de plus en plus périlleuses. Bonin connaissait les dangers encourus, mais il ne recula jamais face aux dangers. S’il n’est pas le seul Français à cette époque à parcourir le Turkestan chinois et les contrées tibétaines, ses expéditions dès 1895 comptent parmi les principales missions d’explorations françaises en Asie centrale à l’extrême fin du XIXème siècle. Comme explorateur, il passe de très peu à côté de découvertes archéologiques majeures, comme les trésors de la grotte des Mille Bouddhas de Dunhuang, dont le déchiffrage contribua à la réputation ultérieure du sinologue Paul Pelliot. Malgré tout, Bonin revendiqua à juste titre d’avoir été le premier à trouver la localisation exacte de la source du fleuve Rouge, à découvrir la boucle du Yangzi, à expérimenter de nouveaux intinéraires dans la traversée de la Chine. Il partit également à la recherche du tombeau de Gengis Khan ou encore des traces des communautés nestoriennes de Chine. En véritable ethnologue, il s’intéressa particulièrement sur place à des peuples minoritaires des Marches tibétaines alors peu connus en Occident : Yi (Lolo), Naxi (Mosso) et Hui (musulmans de Chine) marginalisés par l’empire Qinq et dont les rébellions ne cessèrent de se développer tout au long du XIXème siècle.
La place particulière que Bonin occupe dans l’histoire des explorations en Asie centrale à la fin du XIXème siècle vient sans doute de la production importante de notes qu’il tira de ses voyages. Il diffusa en effet de manière éparse une partie importante de ses récits de voyage, ainsi que des textes purement historiques ou géographiques dans d’importants journaux et périodiques français à caractère colonial ou à vocation scientifique. En 1911, il publia son seul ouvrage, Les Royaumes des Neiges (États Himalayens), chez Armand Colin.
Bonin est l’un des rares Français connaisseurs de la région à basculer par la suite dans la diplomatie. C’est le deuxième temps de sa carrière. Dès la fin de l’année 1900, il sollicite en effet son entrée dans la carrière consulaire. Il connaît, par le jeu des promotions internes, une ascension particulièrement spectaculaire, au point d’être nommé dès 1919, après dix huit ans de service, ministre plénipotentiaire de 2ème classe. Comme diplomate, il ne fit souvent que concrétiser sa démarche d’explorateur au service du renforcement de l’influence française.
À partir de 1901, commence une belle carrière diplomatique exclusivement gérée par le Quai d’Orsay. Nommé consul à Pékin en 1901, après le sac de la ville par les Boxers et la fuite de la Cour à Xi’an, Bonin est l’un des témoins privilégiés de l’état d’affaiblissement de l’empire chinois que le protocole Boxer contribua à rendre de plus en plus dépendant des puissances occidentales. Il est en outre l’auteur d’un rapport détaillé et assez pathétique sur la mort de Li Hong Zhang, l’ancien vice-roi du Zhili, l’une des personnalités les plus puissantes de la Cour impériale. Fort de sa bonne connaissance des milieux musulmans chinois remontant à son expérence dans le Gansu en 1895, Bonin se voit chargé par son supérieur Paul Beau d’une « mission spéciale » auprès des dignitaires musulmans de Pékin. Après l’échec d’une mission ottomane en Chine dont l’objectif initial était de renforcer l’allégeance des Hui à l’égard d’Istanbul et de les encourager à déposer les armes face aux Occidentaux lors de la guerre des Boxers, la France tenta de récupérer à son profit la capacité mobilisatrice de l’islam chinois. Bonin rentra en relation avec les ahund (responsables musulmans) pékinois avec qui il tissa un réseau de relations étroites. Dans le contexte de la remise en cause du protectorat français sur les catholiques en Chine et face aux répressions dont la communauté musulmane chinoise fit régulièremet l’objet de la part du pouvoir impérial, les responsables musulmans pékinois allèrent jusqu’à réclamer auprès de Bonin la mise en place d’une forme de protection française des intérets de l’islam chinois. Dans ses rapports, Bonin pensait et recommandait clairement de faire des musulmans de Chine une véritable clientèle de la France, au moment où se concrétisait de plus en plus le projet stratégique de chemin de fer du Yunnan, province où la communauté musulmane est particulièrement nombreuse.
Secrétaire d’ambassade en 1902, Bonin revient un moment en Indochine, puis quitte l’Extrême-Orient en 1904. C’est entre 1902 et 1904 qu’il tente concrètement de mettre en application son projet de faire de l’islam chinois un instrument au service des intérêts français en Chine. Il s’emploie ainsi à défendre l’idée d’une garde musulmane recrutée par la France pour la protection du chemin de fer du Yunnan.

Chargé d’affaires au Caire et étude sur le panislamisme

En 1905, Bonin devient chargé d’affaires au Caire où il s’illustre notamment par un commentaire critique très détaillé du rapport Cromer de 1904 sur l’Egypte et le Soudan. Nommé secrétaire de l’Ambassade de France à Constantinople en 1906, l’ancien explorateur est l’un des rapporteurs privilégés au Quai d’Orsay de la crise d’Aqaba de 1906. Deux ans plus tard, en 1908, il est l’un des tous premiers occidentaux à emprunter la nouvelle voie de chemin de fer du Hedjaz fraîchement inaugurée. C’est à cette époque qu’il commence à s’intéresser sérieusement à la question du panislamisme et à rédiger des notes sur la question, lesquelles seront publiées en 1910 sous la forme d’un article dans la revue Questions diplomatiques et coloniales. Etonnamment oubliées par l’historiographie sur le panislamisme, thème cher à Gabriel Charmes ou Victor Berard à la fin du XIX ème siècle, ces notes signées C.B. sont pourtant le premier bilan connu en langue française sur le règne complet du sultan-calife ottoman Abdülhamid II (1876-1909) et sur ses conseillers.

Consul général de France à Montréal, ministre plénipotentiaire en Perse, acteur du rapprochement franco-afghan

Consul général de France à Montréal (dès 1912), Bonin vécut par la suite une longue expérience diplomatique au Canada pendant la Grande Guerre et ce, à un moment charnière de l’histoire du pays, celui de la grave crise interne liée au vote de la loi sur la conscription en 1917. Installé au Canada, l’Orient ne fut toutefois jamais très loin de ses préoccupations. Au moment où la déclaration Balfour promettait en 1917 un « foyer national juif en Palestine », c’est à Bonin que l’on doit un rapport détaillé sur le sionisme au Canada. Sa perception du sionisme est celle d’un diplomate française inquiet quant à la préservation des intérêts français au Levant.
Le poste qu’il occupa comme ministre plénipotentiaire en Perse (1918-1921) fut sa dernière grande expérience diplomatique en Orient. À Téhéranil rencontre à plusieurs reprises le dernier souverain qajar, le très francophile Ahmad Shah. Au grand dam des diplomates britanniques et de Paul Cambon, l’ambassadeur de France à Londres, il tente en vain de dénoncer l’accord anglo-persan de 1919 et de renforcer le rôle de la France en Perse au lendemain de la Première Guerre mondiale. De retour en France, il contribue activement au rapprochement franco-afghan au cours des années vingt par son rôle déterminant dans l’accueil d’une mission afghane en 1921 et du souverain afghan Amanollah Khan en 1928. Il joue également un rôle non négligeable dans l’envoi de l’archéologue Alfred Foucher en Afghanistan et ce, à un moment où la France obtient le monopole sur les fouilles archéologiques dans le pays. Bonin termine sa carrière diplomatique au Portugal entre 1921 et 1924 avant de finir comme directeur des archives du Quay d’Orsay.

L’islam asiatique et la politique musulmane globale de la France

Comme explorateur et diplomate en Extrême-Orient, Bonin fut en contact avec les grandes personnalités politiques et diplomatiques françaises en Indochine et en Chine. Il exerça ses fonctions à une époque où le lobby colonial était très puissant au sein du ministère des Affaires étrangères. Il fut très imprégné par ce milieu structuré en partie par la Comité de l’Asie française auquel il appartenait aux côtés des grandes figures savantes de l’islam comme Louis Massignon. Comme diplomate enfin, Bonin correspondit avec plusieurs présidents du Conseil, fut reçu à l’Élysée, côtoya les grandes figures de la République, les souverains étrangers et fréquenta les milieux militaires.
Un fil directeur permanent guida le parcours de cet aventurier et diplomate atypique : la volonté originale de s’intéresser en profondeur à l’islam asiatique et de participer à la définition d’une politique musulmane globale de la France ne portant pas uniquement sur l’Afrique du nord. Si l’orientalisme « asiatisant » français, des origines à nos jours, eut tendance à négliger voire à ignorer le rôle de l’islam en Asie méridionale et orientale, Bonin échappe sans nul doute à cette classification. Ses rapports sur l’islam en Chine révèlent un luxe de détails et témoignent d’une aptitude remarquable au recul historique et à la synthèse. Au sein du Quay d’Orsay, il s’est fait une spécialité des questions liées à l’islam en Asie, non seulement par ses lectures, mais d’abord et surtout par ses contacts et ses expériences de terrain. Cette compétence lui fut officiellement reconnue, au point qu’il fut approché par le grand islamologue et professeur au Collège de France Alfred le Châtelier qui songea en vain à en faire son collaborateur pour le premier numéro de la Revue du Monde musulman en 1906. Bonin fournira pourtant en 1910 deux articles à la revue. En 1911, il pensa à postuler à la Commission interministérielle des Affaires musulmanes, au moment où la Troisième République commençait à esquisser une politique musulmane dans ses territoires coloniaux. Bonin fit des propositions audacieuses dans ce domaine. Dès 1904, il suggéra la mise en place d’un espace musulman du Tonkin au Yunnan sous influence française. Comme chargé d’Affaires en Égypte, il rédigea en 1905 un rapport favorable à l’édification d’une mosquée à Paris et à Marseille. En 1927 enfin, à la fin de sa carrière, il proposa à Aristide Briand de créer un poste spécial pour les Affaires musulmanes au Quai d’Orsay, fonction pour laquelle il estima être le meilleur candidat.
Il fut en tout cas incontestablement l’un des meilleurs connaisseurs français de la Chine et de l’Asie centrale et ce, avant même la Première Guerre mondiale. En orientaliste passionné, il consacra sa vie à voyager et à écrire sur l’Orient d’où il ramena des ouvrages, des photographies et autres objets rares. Peu avant sa mort subite à Barcelone en 1929, il publia dans le Larousse mensuel illustré son dernier article connu consacré à Thomas-Edward Lawrence, figure britannique emblématique de l’aventurier, de l’archéologue et du stratège en Orient avant et pendant la Première Guerre mondiale. Lawrence d’Arabie fut probablement un modèle d’orientaliste pour Charles-Eudes Bonin. Ce dernier manqua toutefois la célébrité, sans doute pour n’avoir pas suffisamment vulgarisé le résultat de ses recherches publiées dans des revues spécialisées et destinées en priorité à un public savant qui sut toutefois apprécier son travail à sa juste valeur.
Au-delà du personnage lui-même qui méritait une biographie, la masse considérable de documents légués par Charles-Eudes Bonin au Quai d’Orsay (34 cartons d’archives classés Papiers d’Agent) ne pouvait laisser indifférent l’historien de l’Extrême et du Moyen-Orient. Très peu exploitées jusqu’à ce jour, ces archives précieuses (correspondances, journaux personnels, rapports diplomatiques et coupures de presse internationale) permettent d’apporter un éclairage précieux sur les mécanismes et les objectifs de la politique coloniale française sous la Troisième République.

LIRE EGALEMENT SUR LES CLES DU MOYEN-ORIENT :

JPEG - 113.9 ko

mardi 2 février 2016

EURAMES Info Service 04/2016

CONFERENCES
 
1. Conference: "Islam and Peaceful Relations", Muslims in Britain Research Network
(MBRN), Coventry UK, 5 April 2016
 
2. Conference: “The Great War in the Middle East 1911-23”, Royal Military Academy
Sandhurst & Oxford University, Sandhurst, UK, 20-21 April 2016 
 
3. Workshop: “The Bible in Arabic in the 19th Century: What Challenges for
Christianity and Islam in the Middle East Societies since 1865?”, CNRS-GSRL, Paris,
26 May 2016
 
4. Workshop: “Security and Stability in the Mediterranean and the Middle East”,
Institute of International Economic Relations, Athens, 26-28 May 2016
 
5. Symposium: “What would Prophet Muhammad do? Exploring the Meaning and Application
of Human Dignity in Islam”, Imam Hasan Centre, Sydney, Australia, 16-17 July 2016
 
6. Conference: “Rethinking Israel: Borders, Boundaries and Cultures”, European
Association of Israel Studies (EAIS), London, 4-6 September 2016
 
7. Global Islamic Economies and Markets Conference, QASD International, London, 11
September 2016
 
8. Conference: “The ‘Dangerous Classes’ in the Middle East and North Africa”,
University of Oxford, 26 January 2017
 
9. Conference: “Jews, Christians, and Muslims in the Reformation Era”, Verein für
Reformationsgeschichte & Society for Reformation Research, Nuremberg, Germany, 19-21
July 2017
 
 
POSITIONS
 
10. W3 Professorship for Economics: Economy and Society of the Middle East,
Universität Erlangen-Nürnberg, Germany
 
11. PhD Position: “Study of Religion”, University of Leipzig, Germany
 
12. 12 Research Fellows for the Research Partnership “The Maghreb in Transition.
Media, Knowledge & Power in Morocco and Tunisia”, German Academic Exchange Service
(DAAD)
 
13. Positions in the USA
 
 
OTHER INFORMATION
 
14. Summer Academy: “Reconfiguring the (Non-)Political. Performing and Narrating
Change and Continuity”, Tunis, 28 August - 4 September 2016
 
15. Three-Month Full-Time Internships, Stiftung Wissenschaft und Politik (SWP),
Berlin 
 
16. Funding Programme for Persecuted Researchers, Philipp Schwartz Initiative,
Alexander von Humboldt Foundation, Germany
 
17. Articles for Issue of "Journal of Yeni Türkiye" Devoted to the Middle East
 
_____________________
 

 If you want to distribute an announcement via EURAMES Info Service (more than 6000
recipients, only English and French announcements), please apply the usual format of
the text with no more than 50 words and no attachment. Please send only the most
important information to  and refer to further details with a
link to the respective website or an email address.
 
Best regards, 

 Guenter Meyer, Centre for Research on the Arab World (CERAW), University of Mainz

____________________
 
 
CONFERENCES
 
1. Conference: "Islam and Peaceful Relations", Muslims in Britain Research Network
(MBRN), Coventry UK, 5 April 2016
 
This conference will uncover Islamic theological traditions around peacebuilding,
historical precedents of peaceful existence with Muslims and contemporary lived
experiences of intra-faith and inter-cultural dialogue, improved societal
understanding of difference and peaceful relations. It will move the debate beyond
simplistic ‘good and bad’, ‘us and them’ binaries to more complex discussions that
consider the impact of diverse social factors including, gender, class, economy and
geography.
 
Deadline for abstracts: 15 February 2016. Information:
www.mbrn.org.uk/cfp-islam-and-peaceful-relations/ 
 
 
 ______________
 
 
2. Conference: “The Great War in the Middle East 1911-23”, Royal Military Academy
Sandhurst & Oxford University, Sandhurst, UK, 20-21 April 2016 
 
The aim is to widen discussion from the European experience of 1914-18, relating the
Great War to the broader period of conflict that affected the Ottoman Empire from
1911 to 1923. 
 
Information:
www.centenarynews.com/article/the-great-war-in-the-middle-east---sandhurst-conference-april-2016
 
 
 ______________
 
 
3. Workshop: “The Bible in Arabic in the 19th Century: What Challenges for
Christianity and Islam in the Middle East Societies since 1865?”, CNRS-GSRL, Paris,
26 May 2016
 
This International Workshop primarily intended to bring together researchers from
all disciplines, who worked on the Middle East in a perspective linking the history,
sociology and anthropology to this translation of the Bible into Arabic. We strongly
encourage junior researchers to apply.
 
Deadline for abstracts: 29 February 2016. Information:
www.infoclio.ch/fr/cfp-bible-arabic-nineteenth-century-what-challenges-christianity-and-islam-middle-east-societies
 
 
 ______________
 
 
4. Workshop: “Security and Stability in the Mediterranean and the Middle East”,
Institute of International Economic Relations, Athens, 26-28 May 2016
 
The general topics of the workshop may include the following: security in the
Mediterranean and the Broader Middle East: problems and prospects of the South,
migration and human security in the Mediterranean and the Middle East, and the
present and future of Euro-Mediterranean relations. 
 
Deadline for abstracts: 20 March 2016. Information: http://idos.gr/med-security/
 
 
 ______________
 
 
5. Symposium: “What would Prophet Muhammad do? Exploring the Meaning and Application
of Human Dignity in Islam”, Imam Hasan Centre, Sydney, Australia, 16-17 July 2016
 
The symposium does not restrict discourses and models to be exclusively associated
with Prophet Muhammad – it welcomes all types of knowledge-bases in a
multi-disciplinary setting.  It aims to set a viable historical context in which
experts can discuss the issue of human dignity. 
 
Deadline for abstracts: 20 March 2016. Information:
www.imamhasancentre.com.au/conferences/
 
 
 ______________
 
 
6. Conference: “Rethinking Israel: Borders, Boundaries and Cultures”, European
Association of Israel Studies (EAIS), London, 4-6 September 2016
 
The aim of the conference is to bring together international scholars from a variety
of disciplines who are engaged in research in any aspect of Israel studies –
including Politics, Literature, Security, Social Studies, History, Economics, Law,
Language, Culture, Film, Music and Art. The EAIS will offer a limited number of
travel and accommodation stipends.
 
Deadline for abstracts: 1 March 2016. Information: www.israelstudies.eu/Diary/23
 
 
 ______________
 
 
7. Global Islamic Economies and Markets Conference, QASD International, London, 11
September 2016
 
Recent years have witnessed remarkable developments in economies and markets
described as Islamic economies and markets either because they belong to Muslim
States or due to the fact that they are created outside the Muslim world and
basically attempt to comply with Islamic law. The conference is set to expound the
course and trends of developments in these economies and markets. Proposals are
invited. 
 
Information: http://qasd.org.uk/Poster.pdf 
 
 
 ______________
 
 
8. Conference: “The ‘Dangerous Classes’ in the Middle East and North Africa”,
University of Oxford, 26 January 2017
 
This conference takes as its central theme the notion of the “dangerous classes” and
invites abstracts examining its explanatory power when applied to the Middle East
and North Africa in the period from around 1800 to the present.
 
Deadline for abstracts: 30 June 2016. Information:
www.sant.ox.ac.uk/events/%E2%80%9Cdangerous-classes%E2%80%9D-middle-east-and-north-africa

 
 
 ______________
 
 
9. Conference: “Jews, Christians, and Muslims in the Reformation Era”, Verein für
Reformationsgeschichte & Society for Reformation Research, Nuremberg, Germany, 19-21
July 2017
 
The two central questions of the conference are: 1. How did the interactions and
relationships of Christians, Jews, and Muslims change as a result of the
Reformation? 2. How was the Reformation socially and discursively influenced by the
religious pluralism that already existed with the presence of Judaism and Islam?
 
Deadline for abstracts: 15 April 2016. Information:
www.nuremberg2017.org/call-for-papers2.html 
 
 
 ______________
 
 

 POSITIONS
 
10. W3 Professorship for Economics: Economy and Society of the Middle East,
Universität Erlangen-Nürnberg, Germany
 
Prerequisites for the position are a university degree, university level teaching
experience, a doctoral degree, and additional academic qualifications. These should
be in the form of a “Habilitation” or equivalent academic publications. The
necessary qualifications may also have been acquired in a non-university context or
through a junior faculty position.
 
Deadline for application: 18 March 2016. Information:
www.fau.eu/university/careers-at-fau/
 
 
 ______________
 
 
11. PhD Position: “Study of Religion”, University of Leipzig, Germany
 
The position is starting in April 2016. Requirements: degree in Islamic Studies
and/or Sociology which is knowledgeable in the other subject as well, ability to
work independently, fluency in English, good knowledge of the debates within Islamic
studies and of the debates on secularization/secularism/secularity. Knowledge of one
of the languages spoken in the ‘Islamic world’ is desirable.
 
Deadline for application: 8 February 2016. Information:
www.sozphil.uni-leipzig.de/cm/kuwi/2016/01/27/stellenausschreibung-job-offer/
 
 
 ______________
 
 
12. 12 Research Fellows for the Research Partnership “The Maghreb in Transition.
Media, Knowledge & Power in Morocco and Tunisia”, German Academic Exchange Service
(DAAD)
 
In February 2016, “the Maghreb in Transition” recruits twelve research fellows
(ideally, four PhD students or Postdoctoral researchers from each country) into its
two years project. Requirements are, among others: academic  degree  in the
 humanities,  legal or  social sciences (Licence  or  Master), Postdoc  or  
enrolment   as   a   PhD-student   at  a   German,   Moroccan   or   Tunisian
 university, good  oral  and  written  skills  in English  or French.
 
Deadline for application: 15 February 2016.
Information: www.daad.de/miniwebs/ictunis/de/26163/index.html
 
 
 ______________
 
 
13. Position in the USA: 
 
a) Postdoctoral Associate for Pre-modern Middle East History, Florida State
University -
https://networks.h-net.org/node/11419/discussions/109334/job-posting-pre-modern-middle-east-history-florida-state

 
 
______________
 
 
OTHER INFORMATION
 
14. Summer Academy: “Reconfiguring the (Non-)Political. Performing and Narrating
Change and Continuity”, Tunis, 28 August - 4 September 2016
 
The Summer Academy is designed to support scholarly networks and contribute to
closer ties between research activities in and outside Europe, the Middle East and
North Africa. It focuses on changing notions of ‘the political’ (in the broad sense
of the French term ‘le politique’), seeing it as part of transformative processes
and power struggles in the MENA region in recent years. 
 
Deadline for application: 29 February 2016. Information:
www.uni-marburg.de/cnms/forschung/re-konfigurationen/aktuelles/news/cfp-summeracademy-2016.pdf
 
 
______________
 
 
15. Three-Month Full-Time Internships, Stiftung Wissenschaft und Politik (SWP),
Berlin 
 
We are particularly interested in attracting young researchers in political science
and related social sciences (economics, law, administration, occasionally also
regional studies, ethnology, or journalism). For an internship you should have at
least the following qualifications: very good knowledge of English as well as
German, good end-user IT skills, interest in policy consultation and communication,
commitment, ambition, teamwork and social skills.
 
Deadline for application: 31 March 2016. Information:
www.swp-berlin.org/en/about-swp/jobs-internships/internships.html 
 
 
______________
 
 
16. Funding Programme for Persecuted Researchers, Philipp Schwartz Initiative,
Alexander von Humboldt Foundation, Germany
 
With funding to start in summer 2016, the Philipp Schwartz Initiative will allow up
to 20 scientists and scholars who are under threat from political persecution to
continue their research at German universities and research institutions. 
 
Deadline for application: 31 March 2016. Information:
www.humboldt-foundation.de/web/21611250.html 
 
 
______________
 
 
17. Articles for Issue of "Journal of Yeni Türkiye" Devoted to the Middle East
 
We welcome papers based on original research on Middle East' history, history of
art, literature, culture, society, politics, international relations and economy.
Papers can be submitted in Turkish, English or Arabic.
 
Deadline for submission: 15 March 2016. Information: www.yeniturkiye.com/
 

mercredi 27 janvier 2016

διάφορα και ενδιαφέροντα

L'habitat informel au Maghreb 
Mardi 15 mars 2016 | Afrique | Appel à contribution | Tunis (1082)
Compte tenu de la complexité et de l’hétérogénéité de la réalité de l’habitat informel dans le monde et en particulier au Maghreb, et vu les transformations qu’a connues la région au cours de la dernière décennie, une relecture de la réalité informelle de l’habitat s’impose. Il s’agit de faire le point du coté de plusieurs spécialistes (urbanistes, géographes, sociologues, économistes, juristes, etc..) et de saisir le phénomène d’un point de vue pluridisciplinaire. Ce colloque essaiera d’examiner, les champs, les processus et les acteurs du phénomène informel de l’habitat, à travers plusieurs aspect, issus de la crise du logement connue par les pays du Maghreb.
http://calenda.org/352687

Identités, démocratie, frontières 
Mardi 15 mars 2016 | Europe | Appel à contribution | Banská Bystrica (97401)
Au sein de l’Europe, espace aux contours relativement indéterminés, les efforts de rapprochement et d’intégration ont donné des résultats tangibles, en matière politique, économique, sociale et culturelle. Les objectifs étaient consensuels : assurer une paix durable, une croissance économique, une sécurité globale, une liberté d’agir, d’entreprendre et de penser. Pourtant, pour certains, l’intégration a été trop rapide, en particulier vers l’Est, ce qui a installé une différenciation nouvelle, Est / Ouest, s’ajoutant à une plus ancienne Nord / Sud. Ce prisme d’analyse est cependant réducteur, car il méconnaît largement les disparités internes à la plupart des territoires nationaux.
http://calenda.org/352047


Faire de l'histoire au Moyen Âge
Dimanche 7 février 2016 | Moyen Âge | Appel à contribution | Paris (75005)
Depuis les travaux pionniers de Bernard Guenée, l’histoire de l’historiographie médiévale a connu des avancées remarquables qui ont permis de réhabiliter le travail des historiens du Moyen Âge. C’est dans la lignée de ces études que nous proposons le thème « Faire de l’histoire au Moyen Âge » qui pose la question de la nature de cette discipline, de sa place dans la société médiévale et des liens qu’elle peut entretenir avec d’autres genres littéraires ; ce thème invite également à s’interroger sur les historiens et leurs publics et vise enfin à étudier la « fabrique » et l’écriture de l’histoire en Occident entre le Vet le XVsiècle dans leurs dimensions historiques mais aussi littéraires et artistiques.
http://calenda.org/351218

Le cheval dans la péninsule Arabique The horse in the Arabian Peninsula

The horse in the Arabian Peninsula

Arabian Humanities numéro 8
Arabian Humanities number 8
*  *  *
Publié le lundi 18 janvier 2016 par Céline Guilleux
RÉSUMÉ
Ce numéro de la revue Arabian Humanities sur le cheval dans la péninsule Arabique s’adresse aussi bien aux archéologues, historiens, archéozoologues et spécialistes de l’art rupestre, qu’aux disciplines qui interrogent la place du cheval et de la pratique de la furūsiyya dans la société moderne (anthropologues, linguistes, sociologues…).
ANNONCE

Editeurs

  • Abbès Zouache (CNRS - UMR 5648 CIHAM)
  • Jérémie Schiettecatte (CNRS - UMR 8167 Orient et Méditerranée)

Argumentaire

En 2011, une statue d’équidé découverte deux ans plus tôt par un éleveur de dromadaire sur le site d’al-Maqar (Arabie Saoudite), à mi-chemin entre Tathlith et le wādī al-Dawāsir, était présentée à la Commission Saoudienne du Tourisme et des Antiquités à Riyadh. S’accompagnant d’artefacts néolithiques, la statue considérée comme vieille de 9000 ans fut présentée au roi Abdallah b. Abdelaziz et rapidement considérée comme la preuve que le berceau de la domestication du cheval devait être cherché en Arabie Saoudite. Cette découverte demeure très discutée, en raison du caractère fortuit de son contexte, d’une part ; par l’interprétation que l’on peut faire de la statue d’autre part : s’agit-il d’un cheval, d’un âne, d’un onagre ? Ce qui apparait comme un bandeau en relief est-il la représentation d’un harnachement ou une caractéristique naturelle de l’animal ?
Indépendamment du crédit que l’on peut apporter à l’interprétation initiale qui fut faite de la découverte d’al-Maqar, celle-ci met en exergue deux points fondamentaux : premièrement, nous ne savons que peu de chose de l’époque de l’introduction et de la domestication du cheval en péninsule Arabique ; deuxièmement, cette découverte souligne la portée symbolique qu’y occupe le cheval dans l’imaginaire collectif.
Partant de ce double constat, il nous est apparu opportun de consacrer un numéro d’Arabian Humanities à la question du cheval et de la pratique de l’équitation en Arabie sous des angles multiples, allant de son introduction, de sa domestication et de sa commercialisation, à ses usages, aux symboles qui y ont été attachés et aux représentations qui en sont faites.
Sur l’origine du cheval et ses usages, des données factuelles peuvent être mobilisées. Les fouilles archéologiques ont livré des assemblages fauniques qui permettent d’identifier la présence d’équidés, et parfois d’en déterminer la nature. Dans l’art rupestre, si le dromadaire monté n’est que rarement représenté, les cavaliers sur chevaux, armés de sabres ou de lances sont un thème récurrent de l’iconographie. Du point de vue des sources historiques, si l’animal est importé en Arabie méridionale au Ier siècle de l’ère chrétienne, comme l’atteste le Périple de la mer Erythrée, nous voyons progressivement le nombre des cavaliers croître au sein des armées himyarites par la suite. Au IVe siècle, alors que le cheval semble devenir une monture commune en Arabie méridionale, des élevages de chevaux sont attestés sur les hauts-plateaux du Yémen. Ces élevages perdurent après la conquête islamique. Les élevages de Sanaa, Dhamār et Ḥaṣī qui alimentent le marché d’Aden sous les Rasūlides (XIIIe-XIVe siècles) deviennent un pilier de l’économie du Yémen médiéval. Des chevaux sont exportés jusqu’en Inde. Les plus beaux, soigneusement choisis, sont des cadeaux de choix. Ainsi, en 1267, le maître du Yémen fait envoyer au sultan mamelouk Baybars vingt chevaux d’exception. 
Source de profits, le cheval est aussi, tout au long du Moyen Âge, un marqueur social qui consacre la domination d’une classe de guerriers sur les sociétés de la péninsule Arabique comme de l’ensemble de l’Orient islamique. Il peuple l’imaginaire arabe et musulman. Des légendes attribuent sa domestication à l’ancêtre des Arabes, Ismaël, ou exaltent ses liens avec le Prophète Muḥammad et l’islam. Un véritable genre littéraire lui est consacré, celui des « Livres sur le cheval » (kutub al-ḫayl) qui s’attardent longuement sur leurs qualités et sur leurs défauts, et/ou font la part belle aux nombreux poèmes qui chantent ses vertus. Ces kutub se rattachent à la culture de la furūsiyya, qui englobe tout ce qui a trait de près ou de loin au cheval, dont notamment les arts équestres, mais aussi à la guerre, et que l’ensemble des détenteurs du pouvoir paraissent avoir partagé. Le souverain rasūlide al-Malik al-Muǧāhid ‘Alī b. Dāwūd (m. 1362) rédige un traité d’hippologie. En 1541, le pieux ‘Abd al-Qādir al-Fākihī s’étend longuement sur le cheval, dans le Kitāb manāhiǧ al-surūr…(« Les voies de la gaieté… ») qu’il rédige en l’honneur du chérif de La Mecque, Abū Numayy. 
Par la suite, alors que des voyageurs occidentaux s’extasient pour l’équitation et la race arabes, l’engouement pour le cheval ne s’éteint pas dans la péninsule Arabique. Encore aujourd’hui, il continue d’y fasciner nombre de ses habitants, dont certains entretiennent volontiers son mythe.  
Ce numéro s’adresse donc aussi bien aux archéologues, historiens, archéozoologues et spécialistes de l’art rupestre, qu’aux disciplines qui interrogent la place du cheval et de la pratique de la furūsiyya dans la société moderne (anthropologues, linguistes, sociologues…).

Modalités de soumission

Les propositions d’article doivent être envoyées avant le 1er février 2016

aux coordinateurs : Abbès Zouache (ab1zouache@yahoo.fr), et Jérémie Schiettecatte (jeremie.schiettecatte@cnrs.fr); ainsi qu’à Sylvaine Giraud (edition@cefas.com.ye).
Ils devront inclure :
  • Le titre de l’article
  • Un résumé de 15 à 20 lignes
  • Toutes les données nécessaires à l’identification de l’auteur : nom, affiliation institutionnelle et fonction, adresse professionnelle, téléphone et e-mail.
Après acceptation, la date limite de soumission des articles sera le 1er mai 2016. Il est demandé aux auteurs de respecter les normes de publication de Arabian Humanities. Elles  sont exposées dans la note aux contributeurs, disponibles ici ou bien en contactant la secrétaire de rédaction Sylvaine Giraud (edition@cefas.com.ye).

Comité de lecture permanent

Archéologie et épigraphie

  • Jean-François Breton, Directeur de recherche, CNRS, Maison René Ginouvès, Paris-Nanterre
  • François Bron, Directeur d’Études, École pratique des hautes études, Paris
  • Iwona Gajda, Chargée de recherche, CNRS, UMR Orient & Méditerranée, Mondes sémitiques, Paris-Ivry
  • Iris Gerlach, Directrice de l’Institut archéologique allemand, Sanaa
  • Michael Macdonald, Professeur assistant, Université d’Oxford
  • Joy McCorriston, Université d’Ohio
  • Laïla Nehme, Chargée de recherche, CNRS, UMR Orient & Méditerranée, Paris-Ivry
  • Jan Retsö, Professeur, Université de Göteborg

Histoire médiévale

  • Muhammad Abdelrahim Jazem, Chercheur permanent, Centre français d’archéologie et de sciences sociales, Sanaa
  • Ariana d’Ottone, Maître de conférence, Université La Sapienza, Rome
  • Anne Regourd, Chercheur, Académie des sciences autrichienne, Institut d’anthropologie sociale, Vienne
  • Abdulrahman Al-Salimi, Expert en manuscrits islamiques, Ministère des Waqfs, Mascate
  • Daniel Varisco, Directeur des Études du Moyen-Orient et de l’Asie centrale, Université Hofstra, New York

Histoire moderne et contemporaine

  • Gian Carlo Casale, Professeur associé, Université de Minnesota
  • Bernard Haykel, Professeur, Université de Princeton
  • Nâsir Ibrâhim, Professeur assistant, Université de Dammam
  • Thomas Kuehn, Professeur assistant, Université Simon Fraser, Burnaby
  • Pierre-Jean Luizard, Directeur de recherche, CNRS GSRL, Paris
  • Franck Mermier, Directeur de recherche, CNRS IIAC-LAU, Paris-Ivry
  • Jonathan Miran, Professeur associé, Université de Western Washington
  • Timothy Mitchell, Professeur, Université de Columbia

Linguistique et littérature

  • Mohamed Bakhouch, Maître de conférences, Université d’Aix-Marseille
  • Peter Behnstedt, Professeur émérite, Université de Tübingen
  • Steve Caton, Professeur, Université de Harvard
  • Clive Holes, Professeur, Département des études orientales, Université d’Oxford
  • Philip Kennedy, Professeur associé, Université de New York Abu Dhabi
  • Marie-Claude Simeone-Senelle, Directrice de recherche, CNRS LLACAN
  • Saad Sowayan, Professeur émérite, Université du roi Saoud, Riyad
  • Élisabeth Vauthier, Professeur, Université de Rennes

Anthropologie et Sociologie

  • Najwa Adra, Chargée de recherche, Institut américain des études yéménites
  • Michael Gilsenan, Professeur, Université de New-York
  • Yves Gonzalez Quijano, Maître de conférences, Université Lyon II
  • Amélie Le Renard, Chargée de recherche, CNRS, Centre Maurice Halbwachs
  • Pardis Mahdavi, Professeur associé, Université-collège de Pomona
  • Nathalie Peutz, Professeur assistant, Université de New-York Abu Dhabi
  • Marina de Regt, Professeur assistant, Université Libre d’Amsterdam
  • Rita Wright, Professeur, Center for the Study of Human Origins, New York University

Sciences Politiques

  • Laurent Bonnefoy, Chargé de recherche, CNRS-CERI, Paris
  • Arang Keshavarzian, Professeur associé, Université de New York
  • Stéphane Lacroix, Maître de conférences, Institut d’Études Politiques, Paris
  • Marc Valéri, Maître de conférence, Institut des Études Arabes et Islamiques, Université d’Exeter
  • Géographie et études urbaines
  • Ali Bensaad, Maître de conférences, Université de Provence
  • Yasser Elsheshtawy, Professeur associé, Université des Émirats Arabes Unis, al-‘Ain
  • Marc Lavergne, Directeur de recherches, CNRS, GREMMO - Université Lyon 2
DATES
  • lundi 01 février 2016
MOTS-CLÉS
  • cheval, péninsule Arabique
CONTACTS
  • Juliette Honvault
    courriel : jhonvault [at] yahoo [dot] fr
URLS DE RÉFÉRENCE
SOURCE DE L'INFORMATION
  • Sylvaine Giraud
    courriel : edition [at] cefas [dot] com [dot] ye
POUR CITER CETTE ANNONCE
« Le cheval dans la péninsule Arabique », Appel à contributionCalenda, Publié le lundi 18 janvier 2016, http://calenda.org/353227

Investigating Conversions to Islam


Vers quelles approches en sciences sociales ?
Which Approaches in Social Sciences?
*  *  *
Publié le jeudi 21 janvier 2016 par João Fernandes
RÉSUMÉ
Conversions to Islam have recently become a major topic of interest for contemporary Western societies, which in turn warrants a rigorous scientific inquiry. In line with the current geopolitical context, conversions to Islam attract significant state and media attention. Social science research has recently seized upon this highly controversial matter in order to take the heat out of the debate and offer a more nuanced and balanced perspective. The objective of the interdisciplinary conference "Investigation conversions to Islam" is to incite scholars working on the topic to discuss, and possibly combine, different approaches to this phenomenon, both on theoretical and methodological grounds. It also aims at bringing together empirical results across a wide range of countries.
ANNONCE

Programme

Journée 1 - Lundi 15 février 2016 Day 1 - Monday, February 15th 2016

Accueil / Welcome
Discours d’ouverture / Opening
Introduction générale / General introduction: Amélie PUZENAT, Juliette GALONNIERHamzi KHATEB 
Matin : Retour réflexif sur les usages théoriques et méthodologiques / Reflecting upon theoreti-cal and methodological approaches 
  • William BARYLO (Doctorant, EHESS), « Conversions : concepts en transit. Perspectives sociologiques et scripturaires sur les ’’conversions’’ à l’islam, cas d’étude de bénévoles musulmans en Europe » / “Conversions : Concepts in Transit. About ‘conversions’ to Islam from the perspective of the social sciences and Abrahamic traditions, case study of young Muslim volunteers in Europe”. 
  • Loïc LE PAPE (Chercheur associé à l’Institut d’ethnologie européenne, méditerranéenne et comparative, IDEMEC), « Réflexion sur les typologies de conversions à l’islam » / “Reflecting upon typologies of conversions to Islam”. 
  • Stefano ALLIEVI (Professeur, Université de Padoue), « Anciennes et nouvelles trajectoires de conversion à l’islam. De la séduction du texte à celle du califat » / “Old and new trajectories of converting to Islam. From the scripture to the califate”. 
  • Jamie GILHAM (Honorary Research Associate, Royal Holloway, University of London), “Understanding Conversion to Islam and Muslim Convert Lives in Europe: Historical Methods and Perspectives” / « Comprendre la conversion à l’islam et le vécu des convertis musulmans en Europe : perspectives et méthodes historiques ». 
Discutant / Discussant: Amélie PUZENAT (Maître de conférences à l’Université catholique de l’Ouest et chercheuse associée au laboratoire ESO)  
Déjeuner / Lunch 
Après-midi 1 : Apprentissages et incorporations des normes et pratiques religieuse s /Learning and incorporating religious norms and practices 
  • Vanessa VROON-NAJEM (Postdoctoral Researcher, Amsterdam Institute of Social Science Research, University of Amsterdam), “Pious Sociality and Ethical Communality in the Context of Conversion to Islam” / « Sociabilité pieuse et communauté éthique dans le contexte de la conversion à l’islam ». 
  • Oleg YAROSH (Researcher, Oriental Philosophy Department, Institute of Philosophy, National Academy of Science of Ukraine), “Authority, communication and learning in Western Sufi communities” / « Autorité, communication et apprentissage dans les communautés soufies occidentales ». 
  • Claire DONNET (ATER, Université de Nanterre), « Conversion à l’islam, subjectivation et réajustements normatifs » / “Conversion to Islam, subjectivation and normative readjustments”. 
  • Karen TURNER (Research Assistant, School of Social and Political Sciences, University of Melbourne), “Pork, pop music and purity: convertitis, pollutants and the struggle with liminality” / « Porc, musique pop et pureté : ‘convertitis’, pollution et épreuve de la liminalité ». 
Discutant / Discussant: Simona TERSIGNI (Maître de conférences à l’Université Paris Ouest Nanterre La Défense, laboratoire SOPHIAPOL)  
Pause café / Coffee break  
Après-midi 2 : Conversions et « radicalisation » / Conversions and “radicalization” 
  • Milena UHLMANN (Adjunct, Humboldt Universität zu Berlin), “Assessing different modes of re-affiliation with Islam in Western Europe” / « Evaluer les différents modes de réaffiliation à l’islam en Europe de l’Ouest ». 
  • Farhad KHOSROKHAVAR (Directeur d’études, EHESS), « Conversions djihadistes parmi les jeunes des classes moyennes » / “Jihadist conversions among middle-class youth”. 
  • Monika Gabriela BARTOSZEWICZ (Adjunct professor, VISTULA University of Warsow) “Controversies of Conversions: Potential Terrorist Threat of European Converts to Islam” / « Controverses et conversions : la potentielle menace terroriste des Européens convertis à l’islam ». 
  • Mohammed-Ali ADRAOUI (Chercheur au Middle East Institute de l’Université nationale de Singapour), A confirmer / To be confirmed. 
Discutant / Discussant: Loïc LE PAPE (Chercheur associé à l’IDEMEC) 

Journée 2 - Mardi 16 février 2016 Day 2 - Monday, February 16th 2016  

Accueil / Welcome  
Matin : Enjeux sociaux de la conversion : hybridité, communauté, laïcité / The social implications of conversion: hybrid identities, community, and “laïcité” (secularism) 
  • Géraldine MOSSIERE (Professeure adjointe, Université de Montréal), « Les conversions religieuses comme révélateurs des tensions et mécanismes sociaux contemporains » / “Religious conversions as indicative of contemporary social tensions and mechanisms”. 
  • Hamzi KHATEB (Doctorant, CEVIPOF Sciences Po et EHESS), « La conversion des jeunes Français à l’islam et leur discours sur la laïcité » / “French youth’s conversion to Islam and their discourse on ‘laïcité’”. 
  • Lulie EL-ASHRY (PhD Candidate, Harvard University), “Bridging Occident and Orient: Sufi Muslim Converts Renegotiating Identity in 21st Century France and Italy” / « Réunir l’Occident et l’Orient : convertis musulmans soufis et renégociations identitaires dans la France et l’Italie du 21ème siècle ». 
Pause café / Coffee break 
  • Johan LEMAN (Professeur émérite, Université catholique de Louvain), “ Islam-related conversions in a multi-cultural setting” / « Les conversions liées à l’islam dans un contexte multiculturel ». 
  • Elsa PIRENNE (Doctorante, Université du Luxembourg et Université catholique de Louvain), « Luxemburg Dawah, quel enjeu pour quel avenir? » / “Luxemburg Dawah, which stakes for the future?” 
Discutant / Discussant: Sébastien TANK (Chargé de recherche CNRS, CEIFR)  
Déjeuner / Lunch 
Après-midi : Ethnicisation et racialisation des conversions à l’islam / Ethnicization and racialization of conversions to Islam 
  • Esra OZYUREK (Associate professor, European Institute, London School of Economics), “Being German, Becoming Muslim: Race, Religion and Conversion in Germany” / « Etre allemand et devenir musulman : race, religion et conversion en Allemagne ». 
  • Agathe LARISSE (Chercheuse indépendante), « Affiliation volontaire à l’islam et assignations raciales : modes de gestion de la ‘‘question noire’’ au sein des diasporas caribéennes converties à l’islam en France et en Grande-Bretagne » / “Voluntary affiliation to Islam and racial assignments : how members of the Caribbean diasporas converted to Islam deal with the ‘Black issue’ in France and Great Britain” . 
  • Konrad PĘDZIWIATR (Assistant Professor and Researcher, Cracow University of Economics and Södertörn University), “Conversions in the Context of Migration: Polish Muslims in the UK” / « Les conversions en contexte de migration : les Polonais musulmans au Royaume-Uni ». 
Pause café / Coffee break 
  • Agita MISANE (PhD Candidate and Lecturer, University of Latvia), “Conversion to Islam in Latvia: The Value Aspects” / « Conversion à l’islam en Lettonie et réorientation des valeurs ». 
  • Eva ROGAAR (PhD Student, University of Illinois), “Converts to Islam in Post-soviet Russia: between ethnicity and religion” / « Les convertis à l’islam en Russie post-soviétique : entre ethnicité et religion ». 
Discutant / Discussant: Juliette GALONNIER (PhD Candidate, OSC Sciences Po & Northwestern University)  
Conclusion

Inscription

Si vous souhaitez assister au colloque, veuillez noter qu'une inscription sur le site de notre conférence est requise: http://conversion2016.sciencesconf.org/
Le nombre de places étant limité, la journée du 15 février est désormais complète. Nous vous remercions pour votre compréhension.
LIEUX
  • Sciences Po Paris - 98, rue de l'Université
    Paris, France (75007)
DATES
  • lundi 15 février 2016
  • mardi 16 février 2016
MOTS-CLÉS
  • conversion, islam, normes religieuses, radicalisation, ethnicisation, racisation
CONTACTS
  • Amélie Puzenat
    courriel : ameliepuzenat [at] hotmail [dot] com
  • Juliette Galonnier
    courriel : juliette [dot] galonnier [at] sciencespo [dot] fr
  • Hamzi Khateb
    courriel : hamzi [dot] khateb [at] sciencespo [dot] fr
SOURCE DE L'INFORMATION
  • Amélie Puzenat
    courriel : ameliepuzenat [at] hotmail [dot] com
POUR CITER CETTE ANNONCE
« Rendre compte des conversions à l’islam », ColloqueCalenda, Publié le jeudi 21 janvier 2016, http://calenda.org/353785