mardi 25 novembre 2014

το έμφυλο στοχείο και η μουσουλμανική κοινωνία. ενδιαφέρον και από πλευράς βιβλιογραφικής

*  *  *
Publié le mercredi 12 novembre 2014 par Elsa Zotian
Résumé
Ce colloque international sera l’occasion de réfléchir à l’impact récent des évolutions sociales et des ruptures politiques des sociétés arabo-musulmanes sur les rapports de genre. Les femmes sont particulièrement concernées par ces changements sociaux et politiques, comme le montre leur présence active dans les mouvements urbains. Elles se mobilisent, expriment leurs revendications, développent des stratégies de contournement des normes établies pour arriver à leurs fins, témoignant ainsi de ce qu’il est d’usage d’appeler aujourd’hui en sciences sociales, l’agentivité (agency). Certaines femmes se sont à cet égard imposées comme des actrices essentielles des révolutions arabes, en prenant part à la contestation, défiant de la sorte de nombreux interdits tout en affirmant leur capacité d’autonomisation (empowerment).
Annonce
Colloque international organisé par le Centre des Études Arabes et de l’Orient Contemporain (CEAOC)- EA 1734, Université Paris3, Sorbonne Nouvelle en collaboration avec le laboratoire d’Anthropologie Sociale (CNRS-EHESS-Collège de France)

Présentation

Ce colloque international sera l’occasion de réfléchir à l’impact récent des évolutions sociales et des ruptures politiques des sociétés arabo-musulmanes sur les rapports de genre. Les femmes sont particulièrement concernées par ces changements sociaux et politiques, comme le montre leur présence active dans les mouvements urbains. Elles se mobilisent, expriment leurs revendications, développent des stratégies de contournement des normes établies pour arriver à leurs fins, témoignant ainsi de ce qu’il est d’usage d’appeler aujourd’hui en sciences sociales, l’agentivité (agency). Certaines femmes se sont à cet égard imposées comme des actrices essentielles des révolutions arabes, en prenant part à la contestation, défi ant de la sorte de nombreux interdits tout en affirmant leur capacité d’autonomisation (empowerment).
L’approche de ce colloque se veut pluridisciplinaire, faisant appel à l’anthropologie, la sociologie, les sciences politiques, la géographie, la psychologie, la littérature, le cinéma, la photographie. Plusieurs axes liés au genre sont ici privilégiés : la mobilité et la spatialité, les luttes et les mobilisations féminines, les violences contre les femmes ainsi que leurs droits, la virginité et la sexualité, les nouvelles techniques liées à la procréation, les arts de la littérature et de l’image. L’analyse comparative de contextes variés aussi bien en France ou au Canada, que dans certains pays musulmans notamment au Maroc, en Algérie, en Tunisie, en Mauritanie, en Libye, en Égypte, en Jordanie, en Palestine, à Bahreïn, au Yémen, ou en Iran, apporte un éclairage contrasté sur la réalité contemporaine des rapports de genre dans ces sociétés.

Responsables scientifiques

  • Corinne Fortier (Chargée de Recherche CNRS, LAS)
  • Safaa Monqid (MCF, Université Paris 3)

Programme

Jeudi 13 novembre

Matinée

Salle Bourgac (17 rue de la Sorbonne, metro Luxembourg)
8h45 : Accueil des participants
9h : Discours d’ouverture

9h20 à 10h45 : Axe 1 - Genre et questions urbaines

Modératrice : Naïma Chikhaoui
  • Sylvette Denèfle : « Mobilisations des femmes et formes diverses de féminismes : l’exemple de Marseille », Professeure, Université de Tours
  • Hammouch Abdelhafid : « Gentrification, rapports de genre et appropriation des espaces par une double contextualisation (France-Algérie) », Professeur, Université de Lille
  • Safaa Monqid : « Femmes et villes : L’exemple de deux capitales arabes Rabat et Le Caire », Maître de Conférences, Université Paris 3
Pause

11h à 12h45 : Axe 2 - Femmes, luttes et mobilisations sociales

Modératrice : Sylvette Denèfle
  • Hanin Barazi : « La révolution et  La prise de conscience du poids électoral des femmes, le cas égyptien », Doctorante, Université Paris 8
  • Nisrin Abu Amara : « Femmes, médias et changements socio-politiques au Moyen-Orient (Égypte, Palestine, Jordanie) », Post-doctorante, INED
  • Khaltoum Saafi : « Du printemps arabe au printemps des femmes », Chercheuse spécialiste du monde arabe, Chargée de cours à Paris 3
  • Sophie Pommier : « Les détournements de la question du genre : entre projections occidentalistes et instrumentalisation par les régimes », Maître de Conférences Sciences Po Paris, Directrice du cabinet de conseil Méroé
12h45 Déjeuner

Après-midi

Salle 310 (13 rue Santeuil, université Paris 3)

15h00 à 16h45 : Axe 3 – Virginité, excision et sexualité

Modératrice : Corinne Fortier
  • Yamina Rahou : « La violation d’un interdit en Algérie : le cas de la virginité », Chercheuse CRASC, Oran
  • Ibtissem ben Dridi : « Chirurgies de l'intime et illusionnistes de vertu : de la souillure à la purification des corps (Tunisie) », Doctorante EHESS
  • Maria Frederika Malmstrom :  « The body as the locus of moral cultivation by the self and others: Secret acts, social virginity and the practice of female circumcision. An example from Cairo », Professeure, New York University et Nordic Africa Institute, Uppsala, Suède
  • Sara Skandrani : « La question de la norme de virginité chez les jeunes filles d’origine maghrébine en France », Maître de Conférences Université Paris Ouest Nanterre-La Défense
Pause

17h00 à 18h30 : Axe 4 - Nouvelles techniques procréatives et anticréatives

Modératrice : Edwige Rude Antoine, Directrice de recherche CNRS
  • Irene Maffi : « L’interruption volontaire de grossesse en Tunisie après la Révolution. Entre violence institutionnelle, jugement moral et nouveaux répertoires religieux », Professeure Université de Lausanne.
  • Corinne Fortier : « Genre, sexualité et  procréations médicalement assistées (PMA) en contexte musulman », Chargée de Recherche CNRS, LAS
  • Shirin Garmaroudi Naef : « Attitudes towards sex selection: A survey among Iranian medical, legal and religious scholars », Chercheuse Université de Zurich
18h30 à 20h30 : Projection du film et discussion
Khadija al-Salami : « Tuez-la, un ticket pour le paradis » (Yémen), 56 mns suivi d’une discussion avec la réalisatrice

Vendredi 14 novembre

Matinée

Salle Bourgac (17 rue de la Sorbonne, metro Luxembourg)

9h00 à 10h30 : Axe 5 - Statut juridique et violences faites aux femmes

Modérateur : Hammouche Abdelhafid
  • Nathalie Bernard-Maugiron : «  Le statut de la femme dans l’Égypte post-révolutionnaire », Directrice de Recherche IRD-CEPED, Paris Descartes
  • Naima Chikhaoui : « Cas d’Amina Fillali, au-delà du viol, une violence en cascade », Maître de Conférences, INSAP, Rabat
  • Pearl Eliadis : « The Feared Other: Muslim Women and the Clash of Canadian "Culturalisms"», Avocate, President of the Quebec Bar Association's Advisory Committee on Human Rights, Montréal
Pause

10h45 à 12h15 : Axe 6 - Genre et littérature

Modératrice : Zaïneb Ben Lagha, Maître de conférences Université Paris 3
  • Soheila Shahshahani : « Is a women's perspective born in recent popular Iranian novels? », Professeure, Université de Téhéran
  • Ines Horchani : « La fiction du genre chez Beauvoir et Nawal Saadawî »,  Maître de Conférences, Université Paris 3
  • Tarik Sami « L'évolution de la représentation de la femme dans le roman arabe des années quarante à nos jours »,  Professeur agrégé d’arabe, Lecteur, Université Paris 3
12h15 Déjeuner

Après-midi

Salle Las Vergnas (13 rue Santeuil, université Paris 3)

14h00 à 16h30 : Axe 7 - Portraits de femmes

Modérateur : Saadane Benbabaali, Maître de conférences, Université Paris 3
  • Tassadit Yacine : « Femmes et productions discursives. Créations et itinéraires de femmes  d’Algérie et du Maroc », Directrice de Recherche EHESS-LAS
  • Francisco Freire : « Princesses berbères en terre arabe. Genre et ethnicité : Conquêtes et défaites identitaires au Sahara (Mauritanie)  »,  Chercheur CRIA / FCSH-NOVA, Université Nova de Lisboa, Portugal
  • Rachid Mendjeli : « Schéhérazade : Corps, genre, sexualité, littérature et cinéma. Les mille et une nuits de Hollywood à Pasolini, Doctorant EHESS-LAS
  • Arnaud du Boistesselain : « Autour de portraits de femmes égyptiennes», Photographe indépendant
Pause et intermède andalou
16h45 à 18h00 Projection du film et discussion
Serge Moati : « Méditerranéennes : mille et un combats » (2013, 75 mns) suivi d’une discussion avec le réalisateur
19h00 Synthèse et clôture du colloque
Lieux
  • Université Paris 3 13, rue Santeuil | Université Sorbonne Nouvelle 17, rue de la Sorbonne, salle Bourjac
    Paris, France (75003 | 75005)
Dates
  • jeudi 13 novembre 2014
  • vendredi 14 novembre 2014
Mots-clés
  • mobilité, spatialité, mobilisations féminines, violences, droits, virginité, sexualité, procréation, normes, agentivité
Contacts
  • Safaa Monqid
    courriel : safaa [dot] monqid [at] univ-paris3 [dot] fr
Source de l'information
  • Safaa Monqid
    courriel : safaa [dot] monqid [at] univ-paris3 [dot] fr
Pour citer cette annonce
« Recherches actuelles sur le genre dans le monde arabo-musulman et en France », Colloque, Calenda, Publié le mercredi 12 novembre 2014, http://calenda.org/307367

lundi 24 novembre 2014

και κάτι ακόμη, μεταξύ αρχαιολογίας και πατρολογίας στη Μέση Ανατολή

Colloque : L’initiation chrétienne au Proche-Orient protobyzantin et médiéval (Beyrouth, 27-29 novembre 2014)

Date: 
 27 November, 2014 - 17:00 - 29 November, 2014 - 17:00
Colloque : L’initiation chrétienne au Proche-Orient protobyzantin et médiéval (Beyrouth, 27-29 novembre 2014)
Rencontre d’archéologie et de patristique
L’initiation chrétienne au Proche-Orient protobyzantin et médiéval
Beyrouth, jeudi 27 - samedi 29 novembre 2014

Organisation

  • Université Saint-Joseph
  • CERPOC
  • Ifpo
Avec le soutien de l’Agence universitaire de la francophonie et de l’Ambassade de France au Liban

Programme

Jeudi 27 novembre 2014

Séance I. Modérateur : Lévon Nordiguian, USJ 
Lieu : Auditorium François S. Bassil, CIS - USJ
17h00  Enregistrement 
17h30  Mots d’accueil
  • P. Ronney El-Gemayel, Directeur du CERPOC
  • M. Eberhard Kienle, Directeur de l’Ifpo
  • Pr. Salim Daccache sj, Recteur de l’USJ 
18h00 
  • Jean-Pierre Sodini, Académie des Inscriptions et des Belles Lettres
    Le cadre architectural des baptêmes et ses possibles significations pour les rites pratiqués à cette occasion et leur évolution entre les IVe et VIIe siècles 
18h45 
  • Nagi Edelby, CERPOC – FSR – USJ
    Le baptême oriental ancien, données sacramentelles et étapes historiques

Vendredi 28 novembre 2014

9h30 
  • Jean-Luc Biscop, Directeur de la Mission archéologique de Qal‘at Sim‘an, Ministère de la Culture
    Le baptistère de Saint-Syméon-le-Stylite : sa place dans le dispositif de pèlerinage et son évolution (Syrie du Nord) 
10h00 
  • Pierre-Marie Blanc, Directeur de la Mission archéologique de Syrie du Sud, CNRS
    Évolution de l’emplacement des cuves baptismales du baptistère de l’église à plan centré de Bosra (dite « cathédrale de l’Est ») 
10h30 PAUSE 
Séance II.  Modérateur : Jean-Pierre Sodini 
Lieu : Salle Joseph Zaarour – CSH (USJ) – Bâtiment A – 6e étage
11h00 
  • Widad Khoury, Romualdo Fernandez, Damas
    Les baptistères-martyrium de Syrie 
11h30 
  • Justine Gaborit, CNRS UMR 8167
    L’église Saint-Jacques de Nisibe : nouvelle restitution des états anciens du monument et de son baptistère.
Séance III. Modérateur : Nada Hélou, Université Libanaise
12h00 
  • René Elter, Directeur de la Mission archéologique de Tell Umm el-‘Amr, École biblique et archéologique française, EA1132 Hiscant-MA Université de Lorraine
    Chronologie des baptistères du monastère de Saint-Hilarion à Tell Umm el-‘Amr (Bande de Gaza) 
12h30 
  • Anne Michel, Université Bordeaux Montaigne
    Les baptistères de Jordanie à l’époque protobyzantine : caractéristiques  architecturales et aménagements 
13h00  Pause-déjeuner 
Séance IV. Modérateur : Ronney El-Gemayel, USJ
16h00
  • Assaad Seif, Direction Générale des Antiquités, Université libanaise
    Un baptistère paléochrétien à Beyrouth
16h30
  • Frédéric Alpi, Ifpo
    Inscriptions baptismales de Syrie, Phénicie et Palestine
17h00 Pause
Séance V. Modérateur : Nagi Edelby, USJ
17h30
  • Nada Hélou, Université libanaise
    La représentation du baptême du Christ sur l’icône de Kaftoun (Liban Nord)
18h00
  • Mahmoud Zibawi (Université de Balamand)
    Le baptême dans l’iconographie chrétienne orientale
Séance VI. Modérateur : Frédéric Alpi (Ifpo)
  • 18h30 SYNTHÈSE FINALE
  • 19h30 FIN DES SÉANCES DU COLLOQUE

29 novembre 2014

  • Assaad Seif. Visite du site de la basilique paléochrétienne du Centre-Ville de Beyrouth
  • Nada Hélou. Parcours d’églises à peintures de la montagne libanaise

Informations - contacts

Pour plus d’information contactez

Early copy of the Qur’an discovered



Researchers in Germany have discovered that a manuscript of Qur’an written between 20 and 40 years after the Prophet Muhammad’s death, making it one of the earliest copies of the Islamic holy book known to be in existence.
early copy of quran
Taking a sample from the manuscript for dating. Photo: Dr. Wilfried Lagler/Universitätsbibliothek Tübingen
Scholars at the Coranica Project, part of the University of Tübingen, examined a manuscript written in Kufic script, one of the oldest forms of Arabic writing. Using carbon-14 dating on three samples of the manuscript parchment, the researchers concluded that it was more than 95 percent likely to have originated in the period 649-675 AD.
The manuscript is one of more than 20 fragments of Kufic script held by the Tübingen University Library. This particular item was donated to the university in the 19th century.
The entire manuscript has already been digitized and can be viewed here.
The Coranica project, a collaboration between the Académie des Inscriptions et Belles-Lettres Paris and the Berlin-Brandenburgischen Academy of the Sciences and Humanities, sponsored by the German Research Foundation (DFG) and France’s Agence Nationale de la Recherche (ANR). The project investigates the Quran in the context of its historical background using documents such as manuscripts and information derived from archaeological excavations. Click here to visit their website.
=====================
http://www.moleiro.com/fr/miscellanees/le-livre-du-bonheur.html ¨

Le Livre du Bonheur

(Matali’ al-sa’adet) Bibliothèque nationale de France

Cote: Suppl. turc 242
Date: 1582
Format: 310 x 210 mm
286 pages et 71 enluminures à pleine page richement décorées à l’or
Reliure turque en peau rouge décorée à l’or
Volume de commentaires en couleurs (448 p.) rédigé par Miguel Ángel de Bunes Ibarra and Evrim Türkçelik (CSIC), Günsel Renda (Adjunct Professor in the History department at Koç University), Stefano Carboni (The Metropolitan Museum of Art) et Yorgos Dedes (Senior Lecturer in Turkish, Department of the Languages and Cultures of the Near and Middle East (SOAS, London))
« Quasi-original », édition première, unique, numérotée et limitée à 987 exemplaires certifiés par notaire
ISBN: 978-84-96400-31-3
Le Livre du Bonheur (Matali’ al-sa’adet) Bibliothèque nationale de France (Matali’ al-sa’adet) Bibliothèque nationale de France

Volume de commentaires

Le Livre du Bonheur (Matali’ al-sa’adet) Bibliothèque nationale de France

SOMMAIRE:

From the editor to the reader

The Ottoman empire of Murad III: the consolidation of the sultanate of women
Miguel Ángel de Bunes Ibarra and Evrim Türkçelik (CSIC)

Ottoman painting in the sixteenth century
Günsel Renda (Adjunct Professor in the History department at Koç University)

Description of the miniatures
Stefano Carboni (The Metropolitan Museum of Art)

The ascensions of felicity and the fountains of nobility. Translation of the Ottoman text
Yorgos Dedes (Senior Lecturer in Turkish, Department of the Languages and Cultures of the Near and Middle East (SOAS, London))

Glossary and bibliography

ISBN: 978-84-96400-36-8

Le Livre du Bonheur (Matali’ al-sa’adet) Bibliothèque nationale de France

Dans la seconde moitié du XVIème siècle, l’empire Ottoman était le plus vaste et le plus puissant : ses possessions s’étendaient depuis Budapest jusqu’à Bagdad, depuis Oman et Tunis jusqu’à la Mecque et Médine, près de la Mer Rouge ; et il comprenait des villes de l’importance de Damas, d’Alexandrie ou du Caire. Les turcs étaient aux portes de Vienne et ils contrôlaient la Route de la Soie, la Mer Noire et la moitié orientale de la Méditerranée. Le sultan, avec sa cour et son harem, gouvernait l’empire depuis Constantinople, où des architectes, des peintres, des calligraphes, des orfèvres, des céramistes, des poètes, etc. travaillaient à son service. Des sultans comme Soliman Ier le Magnifique ou son petit fils Murad III, cultivés et sybarites, deviennent les grands mécènes de l’art et les responsables du spectaculaire développement des ateliers du Sérail qui ont créé un art ottoman original qui s’éloigne de l’influence perse encore présente au XVème siècle.

Le XVIème siècle et le début du XVIIème représentent pour la peinture turque ottomane la période la plus féconde, et l’époque de Murad III (1574-1595) a été spécialement fertile en chefs d’œuvres tels que ce Matali’ al-sa’det de Mohamed ibn Emir Hasan al-Su’udi.

Traduit d’un original écrit en arabe sur ordre du sultan lui-même (dont le portrait apparaît au f. 8v), ce Livre du Bonheur contient la description des douze signes du zodiaque, accompagnée de splendides enluminures ; une série de peintures représentant diverses situations de l’être humain selon l’influence des planètes ; des tables astrologiques et astronomiques et un énigmatique traité de la divination.

Le monde oriental se déploie sous nos yeux à chaque miniature : des personnages mystérieux aux poses étranges, des vêtements exotiques aux couleurs vives, de luxueuses demeures et de somptueux palais, des mosquées depuis les minarets desquelles les muezzins appellent les fidèles à la prière … Des chevaliers au port élégant se promènent sur leurs chevaux stylisés harnachés de riches parures. Une multitude d’animaux exotiques peuplent les pages de ce manuscrit : d’exubérants paons royaux, des serpents marins extraordinaires, des poissons géants, des aigles et autres rapaces, des hirondelles, des hérons et d’autres oiseaux dont le dessin stylisé et élégant révèle une notable influence de la peinture japonaise. On trouve aussi une section complète dédiée aux monstres de l’imaginaire médiéval turc, peuplé de démons menaçants et de bêtes fantastiques.

Toutes les peintures paraissent avoir été réalisées dans le même atelier sous la direction du célèbre maître Ustad ‘Osman, sans doute auteur de la série initiale de peintures consacrées aux signes du zodiaque. ‘Osman, actif entre 1559 et 1596 a dirigé les artistes de l’atelier du Sérail dès 1570 et a marqué un style qu’ont suivi d’autres peintres de la cour, caractérisé par la précision des portraits et un superbe traitement de l’illustration.

Le sultan Murad III était complètement absorbé par l’intense vie politique, culturelle et sentimentale du harem. Il a eu 103 enfants dont seulement 47 lui ont survécu. Cependant, Murad III, dont l’admiration pour les manuscrits enluminés dépassait celle de tout autre sultan, a commandé ce traité du bonheur spécialement pour sa fille Fatima.

Ramené du Caire à Paris par Gaspard Monge, réputé géomètre et comte de Péluse, il a été déposé à la bibliothèque au nom de Napoleón Bonaparte.