dimanche 15 décembre 2013

συνέδρια που ενδιαφέρουν την ΕΕΕΣΜΑ, θέσεις εργασίας και υποτροφίες


4.2014 Yale
Distinguished Lecture and Research Workshop: “Transnational Feminisms and the New Middle East Insurrections", Yale University, 3 April 2014

The  Distinguished Lecturer will be Dr. Sondra Hale of the Departments of Anthropology and Gender Studies at the University of California, Los Angeles. During the day, we will host a research conference around the theme, including Dr. Hale’s Distinguished Lecture, followed by a dinner to celebrate JMEWS’s 10th anniversary.

We encourage you to present your research or to attend this event as a guest. In order to present your research, please submit a 200-word abstract to jmews@yale.edu by 1 January 2014. Information http://www.jmews.org/programs/distinguished-lecture-workshop/?utm_source=December+2013&utm_campaign=JMEWS+Mailing+List&utm_medium=email

4.2014 Athens
Seventh Annual International Conference on Mediterranean Studies, 14-17 April 2014, Athens, Greece

The conference is organized by the Athens Institute for Education and Research (ATINER). The aim of the conference is to bring together scholars, researchers and students from all areas of Mediterranean Studies, such as history, arts, archaeology, philosophy, culture, sociology, politics, international relations, economics, business, sports, environment and ecology, etc.

Deadline for abstracts 31 December 2013. Information http://www.atiner.gr/mediterranean.htm

Conference: "Arab Documentaries - Recording Whose 'Reality?",  University of Westminster London, 11 April 2014

This one-day conference is organised by the Arab Media Centre, Communication and Media Research Institute (CAMRI), University of Westminster. We welcome papers from scholars and film-makers that will engage critically with particular aspects of Arab documentaries. The deadline for abstracts has been extended to 13 January, 2014. For more information: http://www.westminster.ac.uk/camri/research-centres/arab-media-centre/events/arab-documentaries-recording-whose-reality

4.2014 Istanbul
International Symposium: “Writing Women's Lives: Auto/Biography, Life Narratives, Myths and Historiography",  Yeditepe University, Istanbul, 19-20 April 2014

The symposium is organized by the Women’s Library and Information Centre Foundation (WLICF) and Yeditepe University. It invites submission of abstracts of papers to be presented at its calls for papers from a broad, interdisciplinary field of women's life writing including biography and autobiography, letters, diaries, memoirs, family histories, case histories and other ways in which women's lives have been recorded. The call is open to various genres and national, regional and global cultural traditions of women's life writings as well as to papers on the related areas of women's oral traditions, oral history research, testimonies, and the representation of women's lives in all possible verbal and non-verbal art forms, such as documentaries, video, art, etc.

Deadline for abstracts 15 December 2013. Information http://www.wwl-symposium.org/en/call_for_papers.asp

5.2014 London
First International Conference on Islamic E-Learning (ICIE-2014), Islamic College and Middlesex University, London, 26 May 2014

The main aim of this conference is providing an opportunity for academics, experts and researchers who are interested in the area of Islamic E-Learning settings to interact with each other and be familiar with the different aspects of this emerging issue.
This conference covers all of the Technical, Methodological and Content-related issues within the area of Islamic e-learning.

Topics of interest include, but are not limited to:
- The specific technical features of e-learning settings to meet requirements of the Islamic courses
- The current Islamic e-learning environments and their consistency with e-learning standards
- Formal and vocational programmes in Islamic virtual environments
- Islamic Lectures and e-learning of Islamic higher education
- Students’ behaviour and attitudes with regard to implimetation of e-learning tools and environments
- Cross cultural aspects of e-learning in Islamic programmes, Etc.
 Information http://www.openstudy.org/conference

5.2014 Jerusalem
Workshop: " Reclaiming the City Square: Urban Protests in the Mediterranean", Van Leer Jerusalem Institute, 25-27 May 2014
 The aim of this academic workshop is to discuss and conceptualize the recent social protest movements from an interdisciplinary, regional perspective. We will study individual movements within the broader context of social movements in the Mediterranean and examine regional trends and commonalities. The city square—whether Tahrir, Taksim, or Rothschild—provides the main inspiration for this workshop: it is the place where citizens come to voice their concerns and express their demands.
 Deadline for abstracts 1 February 2014. Information: http://vanleer.org.il/en/content/call-participationreclaiming-city-square-urban-protests-mediterranean

6.2014 Tel Aviv
International Research Workshop: “The Settlements in the West Bank (1967-2014): New Perspectives”, Minerva Humanities Center, Tel Aviv, 29-30 June  2014

The research workshop aims at presenting a fresh perspective on one of the most controversial issues in the context of the Israeli-Palestinian relations, namely the presence of Jewish settlements in the West Bank. The workshop  aims at exploring less conventional approaches and angles that go beyond the immediate politico-diplomatic dynamics and impact of Israel’s settlement policy by bringing together different perspectives, disciplines and methodological approaches to the subject. We therefore invite contributions focusing on (although not necessarily limited to): the identity of settlers; the spatiality and the political economy of settlements; the comparative study of settlements.

The deadline for abstracts submission is February 15st, 2014. For further information and contact details, please email marco.allegra@ymail.com or refer to the workshop website http://settlementsworkshop.wordpress.com/

8.2014 Ankara
Panel: "Forming the Modern Muslim – Islam, Education and the Individual in the Muslim World",  World Congress for Middle Eastern Studies (WOCMES), Ankara, 18-22 August 2014

This panel calls for contributions about the making of contemporary Islamic education by political elites and state-employed intellectuals, Islamic revival and education movements like the Muslim Brotherhood, or independent Islamic preachers and educators. How does educational thought and practice reflect the wider context of ideas about national citizenship, economic agency, and the modern individual? Which are the various sources of tradition and modernity that go into the often complex and contradictory process of formulating specifically Islamic models of education?

Please send a 250-word abstract (English and French welcome) following the guidelines of WOCMES 2014 to Sebastian Elsässer elsaesser@islam.uni-kiel.de. Deadline: 20 January 2014.
 Information on WOCMES: www.wocmes2014.org

8.2014 Ankara
Panel: "Cycles of Revolts and Macro-historical and Structural Factors in the MENA Region", World Congress for Middle Eastern Studies (WOCMES), Ankara, 18-11 August 2014 
The panel is chaired by Laura Feliu (Universitat Autònoma de Barcelona). It will investigate especially the following dimensions:
1. Macro-historical and structural factors
2. Cycles and historical regularities of the popular revolts
3. Factors associated with the transnational ideological or value-laden axis.
4. Incidence of interstate dimension, and long-term changes in the international and regional balance of power.

Possibility of financing the travel expenses for paper’s presenters. Proposals (including name, institutional affiliation, CV, paper title, short abstract of 300 characters and full abstract of 250 words in English or French) should be send to laura.feliu@uab.cat before 13 January 2014.

Information on WOCMES: http://www.wocmes2014.org/

8.2914 Ankara
Panel: "Urban Restructuring and Urban Policy in the Arab World", World Congress for Middle Eastern Studies (WOCMES), Ankara, 18-22 August 2014

During the last decade, many major cities in the Arab World have faced huge processes of restructuring and renovation. Neoliberal patterns promoted by different political, economic and social actors pursue specific strategies to accumulate capital through new development schemes. Socio-spatial reconfiguration and urban fragmentation are the results.

The panel will analyze key phenomena leading to the production of urban rent, such as large scale urban development projects, gentrification, heritage preservation and city marketing. Papers are invited from scholars and PhD students engaged in different academic fields whose research is based on empirical in-depth research.

Please send your abstract  with no more than 300 words and a short CV to Jonas Margraff at the Centre for Research on the Arab World, University of Mainz, (j.margraff@geo.uni-mainz.de) until 25 January 2014.  Information on WOCMES: www.wocmes2014.org

Fifth Gulf Research Meeting, University of Cambridge, 25-28 August 2014

The objective of the Gulf Research Meeting is to provide an academic environment to foster Gulf studies and to encourage scholarly and academic exchange among those working on or interested in the developments taking place that are defining the Gulf region and their constituent societies. The Gulf Research Meeting will be hosting 14 workshops. Some of the topics are:
- Social Media and the Changing Context of Politics in the Gulf
- The United States and the Gulf: Towards a Reassessment of Gulf Commitments and Alignments?
- Employed, yet underemployed and underestimated: Leadership, ownership and work motivation in the Gulf
- Green Economy in the Gulf Region
- Enhancing the Learning Ecosystem in the GCC: Learning Outside the Classroom
- The GCC State’s Foreign and Security Policies after the Arab Spring
- Determinants of Future Migration in the Gulf - Gulf Labor Market and Migration program. Etc.

Deadline for applications February 15, 2014. Information http://grm.grc.net/. Accepted paper presenters will be eligible for a travel allowance. Contact Elsa Courdier under elsa@grc.net.

8-9.9. 2014
Symposium: "Cartography between Europe and the Islamic World", University of London, 8-9 September 2014

The Leverhulme Network 'Cartography between Europe and the Islamic World' aims to promote comparative, cross-disciplinary scholarship on Islamic and European cartography by bringing together experts in these two fields for a two-day symposium to be held at Queen Mary, University of London.. Participants are invited to explore moments of contact between traditions as well as differences and divergences. Reflections on the methodology of the comparative study of maps are also welcome.

Papers may wish to address: - the contexts - material, political, spiritual, artistic - of mapmaking in Europe and the Islamic world; - interactions between European and Islamic mapmaking: exchange, influence, borrowing; - the cartography of al-Idrisi; - cartography in the Ottoman empire (up to c. 1600) etc. Proposals are encouraged from doctoral students, early-career and established scholars, and travel and accommodation for speakers will be funded.

Deadline for abstracts 21 February 2014. Information http://humweb.ucsc.edu/mediterraneanseminar/news/index.php?id=270

9.2014 Berlin
German-Israeli Summer School: "The Transmission of Ideas between Religious Communities in the Medieval World of Islam", Freie Universität Berlin, 15-19 September 2014

Θέσεις εργασίας/υποτροφίες

Research Associate as Coordinator for the Research Project: „The Islamic Empire at Work – The View from the Regions toward the Center”, University of Hamburg

Commencing on April 1, 2014, the PhD position is half time (19,5 hours per week) and is remunerated at the TV-L salary level. This two-year contract terminates on 31 March 2016. Duties are academic services in the project. Outside of this position, the candidate is welcome for advancing his/her academic career, i.e. a PhD. The results gathered within the project can be part of the PhD.

Requirements: A university degree in a relevant subject within in the field of Middle Eastern history and culture. Fluent command of English and the willingness to familiarize her/himself with administrative procedures are required.

Deadline for application 15 January 2014. Information http://www.uni-hamburg.de/uhh/stellenangebote/wissenschaftliches-personal/AAI_VordererOrient_15-01-14_e.pdf
Senior Lecturer in Arabic, Department of Languages and Literatures, University of Gothenburg, Sweden

The position includes mainly teaching and supervision of students at first- and second-cycle level, but also research to some extent. The holder of the position will also be expected to participate in the development of courses and programmes within the subject area and related fields. Employment will start as soon as possible.

The applicant must hold a doctoral degree and have a research focus deemed relevant for the position. The applicant must also have demonstrated pedagogical proficiency.

Information: http://www.gu.se/english/about_the_university/announcements-in-the-job-application-portal/?languageId=0&disableRedirect=true&id=19144&Dnr=576540&Type=E

 Ibrahim Abu-Lughod Post-Doctoral Fellowship in Palestinian Studies 2014-2015, Columbia University

The Center for Palestine Studies at Columbia University's Middle East Institute invites applications for the 2014-2015 Ibrahim Abu-Lughod Award, a post-doctoral fellowship in Palestinian Studies. The one-semester fellowship carries a stipend of $25,000 and the status of post-doctoral research fellow or visiting scholar at Columbia University, as appropriate.

Deadline for application: 15 February 2014. Information http://www.columbia.edu/cu/palestine/about/fellowships.html

Inaugural Annual Fellowship in "Palestine & Law", 2014-2015, Columbia University

The Center for Palestine Studies at Columbia University seeks applicants for a residential Fellowship. The level of funding is individually determined based on candidates' needs and the Program's ability to meet them.

Deadline for application 3 February 2014. Information http://www.columbia.edu/cu/palestine/about/fellowships.html
Assistant Professor for Visual and Material Culture of the Mediterranean and/or Near Eastern World (ancient or early medieval), Auburn University  <http://www.h-net.org/jobs/job_display.php?id=48185>

b) Lecturer in the History of Iran since c. 1500, School of Oriental and African Studies, London,  <http://www.h-net.org/jobs/job_display.php?id=48182>

c) Two Postdoctoral Fellows in Israel Studies, New York University,  <http://www.h-net.org/jobs/job_display.php?id=48162>

Freie Universität Berlin (Research Unit Intellectual History of the Islamicate World) and the Hebrew University of Jerusalem solicit applications for the fourth German-Israeli Summer School, funded by the Einstein-Stiftung, Berlin.

The purpose of the School will be to familiarize the student participants with an integrative approach to the historiography of intellectual developments in the medieval, post-medieval and early modern period. Such a methodology requires first of all that the various intellectual histories be read together in order to analyze the ways in which their thought was formed and fashioned. Only such an integrative approach can allow us to fully grasp the various multidimensional flows of ideas and their respective transformation. [3] In addition to the philosophical/theological analysis of the material in question, the social aspects of the transmission of writings particularly beyond communal barriers shed an important light on the ways in which these processes of transmission took place

Information http://www.ihiw.de/w/e/summerschool/2014/ or contact ronny.vollandt@fu-berlin.de


19. Research Grants Program on “Inequality Mobility and Development in the Arab Region” by the  Arab Council for the Social Sciences (ACSS)

The competition aims at canvassing a broad range of research proposals from across the different countries and localities of the region. Grants will be available to both individual researchers and teams of researchers from the Arab region.

The deadline for application is 1 March 2014. Information: http://theacss.org/pages/inequality-mobility-development

vendredi 13 décembre 2013

η ελευθερία στη νεότερη και σύγχρονη αραβική λογοτεχνία 2013-2014, και τελευταίες μέρες μιας μεγάλης έκθεσης σχετικά με τις μορφωτικές ανταλλαγές στο μεσαίωνα

Ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche
École des Hautes Études en Sciences Sociales (EHESS)
Institut d'études de l'Islam et des Sociétés du Monde Musulman (IISMM)
Séminaire interdisciplinaire
La liberté dans les littératures arabes modernes et contemporaines
Gilles Ladkany (ENS et IISMM-EHESS)
Marie-Thérèse Oliver-Saïdi (IISMM) – Rania Samara(IISMM),
Maher Al Munajjed (IISMM et CRLC Sorbonne) – Bruno Drweski (INALCO)
Avec la participation de :
Michèle Baussant (CNRS/LESC) –  Philippe Bourmaud (Lyon III-ENS) – Laurence Veyssier

Vous êtes cordialement invités à assister à l’intervention de :

Leyla Dakhli

Poésie et politique dans la sphère publique arabe
Comment l'interpréter ?

Mardi 17 décembre 15h-17h
IISMM - Salle des réunion-1e étage
96, bd Raspail – Paris 6

Présentation et programme voir :

Calendrier de l’année 2013-2014
1- Jeudi 14 novembre 15h-17h
Salam Kawakibi : Caractéristiques du despotisme dans l’ouvrage d’Abderrahman Kawakibi

2- Jeudi 28 novembre 15h-17h
Mélanie Henry : Contributions littéraires à la mémoire  des grands soulèvements populaires du XX ème siècle égyptien

3- Mardi 17 décembre 15h-17h
Leyla Dakhli : Poésie et politique dans la sphère publique arabe. Comment l'interpréter ?

4- Jeudi 9 janvier 15h-17h
Anna Poujeau : La poésie orale funéraire chez les chrétiens du sud de la Syrie (jabal al arab et Hawran)

5- Jeudi 23 janvier 15h-17h
Roula Nabulsi : La liberté de la femme face aux traditions sociales dans l'oeuvre romanesque d'Ulfa al-Idlibi

6- Jeudi 13 février 15h-17h
Chantal Verdeil : Une éducation au martyre, le théâtre à l'USJ à la fin de la période ottomane

7- Jeudi  27 février 15h-17h
Tristan Leperlier : Ahlam Mosteghanemi et Maïssa Bey : deux « féministes » algériennes en voie de consécration dans la décennie noire en Algérie

8- Jeudi 13 mars 15h-17h
Iman Humaydan : L'engagement de l'écrivain en faveur de la liberté à partir des ouvrages del'auteur

9- Jeudi 27 mars 15h-17h
Bruno Drweski : La quête de liberté, l'éclatement des empires et les interactions entre l'Europe de l'est et le Moyen-Orient vers 1990

10- Jeudi 10 avril 15h-17h
Elisabeth Vauthier : Ecriture et quête de liberté (à préciser)

11- Jeudi 22 mai 15h-17h
Katia Ghosn : Libération sexuelle et conscience politique dans « Tawâhin Bayrut » de Tawfiq Youssof Awwad  et «  Ana, ah'ya» de Leila Baalbaki

12- Jeudi 12 juin 15h-17h
Frédéric Lagrange : La complainte du tortionnaire : « Tarmi bi-sharar « » d'Abduh Khâl, dire la transgression dans le roman saoudien contemporain      

Plus une journée spéciale au printemps 2014 et quelques séances communes avec le séminaire « La question palestinienne au prisme du colonial»

Ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche –
Institut d'études de l'Islam et des Sociétés du Monde Musulman (IISMM) –
École des Hautes Études en Sciences Sociales (EHESS)
96, bd Raspail - 75006 Paris - tél : 01 53 63 56 00 - télécopie : 01 53 63 56 10
IISMM@ehess.fr  -  http: //iismm /.ehess.fr


Par Sixtine de Thé

Pour cette exposition-dossier organisée par la Sorbonne et l’Institut du Monde Arabe, le visiteur pénètre dans un espace en mezzanine, carré, où il peut déambuler au milieu de panneaux explicatifs et de vieux manuscrits ouverts. Espace où la fascination du savoir et de ses diverses modalités se veulent motifs conducteurs du propos exposé et de la curiosité du spectateur.
De grandes reproductions de scènes d’enseignements ornent les murs. Les premières explications posent d’emblée la problématique de ce sujet et rappellent que le titre commence par une expression somme toute atemporelle et universelle, fascinante aussi, « Lumières de la sagesse », et montrant bien ce parti pris de considérer avant tout la beauté du savoir, pour se faire ensuite plus précis et parler des « écoles médiévales d’Orient et d’Occident ». L’exposition tourne ainsi autour de ces concepts, désignations mouvantes que sont ces termes d’« école », « Orient » et « Occident ».


« Avant d’être un lieu ou bâtiment, l’école (du grec « scholé ») a longtemps désigné la façon dont les sociétés ont organisé la formation et la transmission collective des connaissances, de l’enfance à l’entrée de l’âge adulte [1]. » Voici comment l’exposition définit l’école, avant d’en explorer les diverses formes et transformations. On constate en effet au gré de ces différentes versions de l’école une grande circulation des savoirs entre les différents espaces (à la fois géographiquement et temporellement) : écoles monastiques, yeshivahalqadidaskalonmadrasas et universités. Toutes ces institutions, dans leurs formations, ont contribué à la formation de la « Méditerranée des savoirs », phénomène qui ne peut se comprendre qu’au regard des défis communs que durent affronter, à l’âge des manuscrits, ces jeunes « sociétés de la connaissance ».
Quelle fut la place de l’enseignement dans les différentes sociétés étudiées ? Selon quelles modalités, quelles valeurs s’organisait-il ? Quels furent les acteurs de cette transmission des savoirs : maître puis livres ? Quelles purent être alors les interactions entre ces deux acteurs cruciaux ?
Les objets présentés dans cette section ont pour caractéristique commune de présenter des assemblées d’élèves attentifs face à un maître dont la figure d’autorité se détache d’emblée, qu’il s’agisse d’une sculpture en bois peint, sculpté et doré d’un « Maître et sa classe » datant du premier quart du XVIe siècle (conservé au musée de Cluny, Paris) ou d’un dessin représentant « Ibn Butlân enseignant » provenant du Taqwîm al-sihha d’Ibn Butlân datant du XVe siècle (conservé à la BNF, Paris). De provenance géographique et temporelle assez diverses, ces mises en scène d’école - à grand renfort de détails architecturaux ou vestimentaires - distinguent toutes clairement le personnage du maître, signifié souvent avec emphase sur une chaise surélevée ou un peu à l’écart du groupe des élèves, dénotant néanmoins un dialogue privilégié avec ces derniers. Le maître ainsi constitue l’école, plutôt que le contraire, et il rassemble autour de lui des jeunes gens désireux d’apprendre, dans des lieux le plus souvent non-exclusivement dédié à l’enseignement. Ces professeurs (et non ceux qui enseignent la lecture et l’écriture, peu considérés) sont distingués par des titres honorifiques tels que « maître universel » (grec, katholikas didaskalos), cheikh très savant (arabe, al-shaykh al-allâma) ou docteur vénérable (latin venerabilis doctor). Concernant les objets, on a accès cette fois à des manuscrits datant du Xe au XVIe siècle, d’Iran, de Belgique ou d’Italie, dans lesquels des croquis ou des enluminures mettant en scène cette transmission des savoirs (allégorie de la grammaire enseignant le latin à des élèves, un maître et son disciples, un croquis fait par un étudiant durant un cours qui représente le professeur enseignant la Logique d’Artistote). On perçoit en effet une similarité et une cohérence étonnante dans la diffusion de l’imagerie scolaire.
D’un point de vue chronologique, l’école a subit des transformations décisives, liés à ses lieux d’apparition.

De l’école aux écoles (Ve-XIe siècles)

Durant la période de l’Antiquité tardive, une métropole domine largement les autres en termes de transmission et circulation des savoirs. Alexandrie est en effet héritière du système d’enseignement gréco-romain mais est aussi un des principaux lieux où les savoirs antiques sont progressivement revus par la doctrine chrétienne. De plus, au début du IXe siècle, on constate un certain nombre de « renaissance » au sein de l’Islam, des mondes carolingien et byzantin, ce qui aida à la mise en place de nombreux centres d’enseignements ou écoles, et dont les règles rompaient largement avec le système éducatif de l’Antiquité. « La puissance publique s’efface ici devant de nouvelles forces disparates : hommes d’Eglise et fondateurs de monastères, rabbins membres de yeshiva et premières oulémas, élites urbaines avides de savoirs pratiques (droit, médecin ou astronomie). » [2]

Le temps des madrasas et des universités (XIe-XVIe siècles)

Dans la deuxième moitié du XIe siècle, le vizir Nizâm al-Mulk établit dans plusieurs villes d’Iraq et d’Iran de nouveaux établissements - « madrasas » - lieux d’enseignement richement dotés, susceptibles d’assurer une rétribution permanente aux maîtres et d’aider les étudiants. Ainsi le système s’organise-t-il de manière économique et stabilisé par une puissance politique. Et en effet, à la fin du Moyen Age, de Fès à Delhi, il n’est pas une grande ville musulmane qui n’ait son complexe de madrasas. Mais le savoir s’accompagne aussi d’une grande diffusion auprès de publics nouveaux, des savoirs forgés au cours des premiers siècles de l’Islam. A partir du XIIe siècle, l’Occident latin connaît une grande mutation à son tour dans l’organisation son système éducatif, entendu au sens large : la création de l’université. Ce grand changement provient du fait de la renaissance intellectuelle qui a marqué le XIIe siècle, une grande partie grâce à la redécouverte du corpus Juris Civilis de l’empereur Justinien et sur celle de l’ensemble de l’œuvre d’Aristote. D’un point de vue social, on se trouve confronté à la définition d’un nouveau groupe d’« intellectuels » (pour reprendre l’expression de Jacques Le Goff), conscients de leur originalité dans la société féodale par des pratiques et des références communes. Ce phénomène a surtout pour vertu d’unifier l’espace culturel européen.
On trouve un phénomène de circulation et d’unification aussi dans l’espace méditerranéen, ainsi que le montrent des certificats d’auditions délivrés à la mosquée des Omeyades à Damas – manuscrits recopiés au Maghreb ou en Andalousie, preuve de la transmission bien au-delà de la terre d’origine. « Les philosophes d’autrefois ne se contentaient pas des écoles de leur patrie, ils allaient d’un pays à l’autre et rien ne les arrêtait ; on allait ici pour la rhétorique, là pour la géométrie, en Egypte pour philosopher, en Chaldée pour l’astronomie, en Sicile pour observer les phénomènes volcaniques et en Egypte pour la crue du Nil. » Michel Isellos (1018, 1078)

L’autorité du livre

Depuis la haute Antiquité, l’enseignement scolaire est lié à l’usage du livre. Dans l’ère chrétienne, c’est le « codex » qui domine, assemblage de cahiers qui lui donne la forme de livre qui nous est aujourd’hui familière. On constate ensuite (au IXe siècle pour l’empire abbasside et au XIIe siècle pour le monde latin) une véritable « révolution du livre » - ce n’est plus le parchemin ou le papyrus qui est utilisé mais le papier, matière plus pratique et moins coûteuse. Cette nouvelle donne économique met ainsi en place de nouvelles données : le développement d’un marché du livre savant dans les grandes capitales d’Orient et d’Occident, de nouvelles techniques de copies (avant l’invention de l’imprimerie). Les ouvrages de base de l’enseignement se voient donc recopiés selon plusieurs méthodes, comme par exemple lapecia. Les vitrines montrent plusieurs exemples de supports et d’instruments d’écriture.

Des traductions en quête d’autorité

Ces nouvelles méthodes contribuent bien entendu à un mélange plus grand du corpus étudiés dans les grands centres d’études d’Orient et d’Occident, et ont fait surgir un phénomène : celui de la traduction. C’est particulièrement à Alexandrie, entre le IVe et le VIIe siècle, que l’enseignement s’organise autour de quelques textes de référence qui structurent les principaux champs du savoir profane : Aristote pour la logique et la philosophie, Hippocrate et Galien pour la médecine, Ptolémée pour l’astronomie Euclide pour les mathématiques. Dès le Ve siècle, on trouve un important mouvement de traduction de ce corpus alexandrin vers le syriaque et le moyen perse. A partir du VIIIe siècle, c’est vers l’arabe qu’il est traduit. C’est cet ordre livresque, enrichi de nouvelles productions en langue arabe que parcourt au XIIIe siècle à Tolède le traducteur Gérard de Crémone « voyant l’abondance des livres écrits en arabe dans chaque discipline et déplorant la pénurie des latins dont il connaissait l’étendue. » Au-delà de la curiosité que pouvait provoquer la découverte ou non de ces corpus étrangers, les translations scientifiques médiévales résultent d’une volonté affirmée de mettre en place un corpus livresque vaste et solide pour une connaissance méthodique et ordonnée.

Du commentaire à la dispute

Mais il ne s’agirait pas de penser que la mise en place d’un corpus livresque et l’autorité qui en découle ont bloqué l’interaction et l’indépendance intellectuelle qui caractérisait ces enseignements d’avant cette ère du livre. Le recours à des autorités livresques reconnues ne signifie pas l’acceptation aveugle et bornée de ce qu’elles professent. Quand on regarde les objets présentés – livres et manuscrits pour la plupart – tous ou presque sont annotés en marge, trahissant un exercice de questionnement. L’activité de commentaire vise ainsi non seulement à explicité un texte, à en vérifier l’exactitude, mais aussi à en cerner les difficultés. Elle est une tâche essentielle du maître, dont l’habileté se mesure à sa capacité dialectique de poser et de résoudre les problèmes que recèlent les plus grands textes. « Issus directement de cette culture du commentaire, la pratique du jadal (art de la controverse reposant sur al dialectique) reste longtemps un élément structurant du champ académique dans le monde islamique, de plus en plus contesté par l’orthodoxie sunnite à partir du XIe siècle. Dans le monde latin, c’est à partir du XIIIe siècle que ladisputatio, forme de recherche collective de la vérité par la confrontation raisonnée de points de vue contradictoires, s’impose comme un exercice à part entière. »

L’essor des bibliothèques d’école

De cette atmosphère d’étude, il nous reste aujourd’hui de nombreux témoignages tangibles. En effet, comme le montrent de nombreux catalogues de libraires ou bibliothèques (catalogue d’Ibn al-Nadîm, Bagdad, XIIIe siècle, conservé à la Bibliothèque Nationale de France, Paris ; catalogue de la bibliothèque du collège de la Sorbonne, Paris, XIVe siècle ; BNF, Paris…), cet essor livresque a aidé à la constitution d’un vrai matériau de travail pour professeurs et étudiants au sein des structures éducatives (qu’il s’agisse de la madrasa Nizâmiyya à Bagdad, ou du monastère Saint-Jean-Prodome à Constantinople ou les collèges de l’Occident).

Ecoles sans frontières

Ce qu’il est intéressant de noter surtout, c’est cette espèce de conscience qui sous-tend l’exposition, conscience d’un patrimoine commun ou du moins d’une forte notion d’héritage, d’histoire commune. Ainsi la dernière partie est consacrée à cette idée de transnationalité : « présent dès l’Antiquité le thème de la translatio studii (« le déplacement des centres d’études) reprend l’idée que le flambeau de la science se transmet à travers l’histoire de peuple en peuple, de l’Orient à l’Occident. » C’est ainsi que le califat abbasside au IXe siècle promeut cette idée en présentant les Arabes comme restaurateurs et continuateurs des études des Grecs anciens. Cette idée apparaît de nouveau dans l’Occident latin des XIIe et XIIIe siècles, comme on le voit dans certaines planches d’iconographie savante qui présentent des dialogues entre des savants de contrées et d’époques très diverses.
Pour clore l’exposition, est posée la question de la possibilité de tracer une carte des principaux lieux d’enseignements dans l’espace méditerranéen au Moyen Age. Mais la diversité des institutions encadrant l’enseignement rend la tâche trop difficile. L’exposition propose donc de terminer par une manifestation de la valeur et la préciosité du savoir : la magnificence de l’architecture des écoles, les objets qui y sont liés à l’apprentissage ou à la réflexion, témoins de la richesse et de la diversité des enseignements.
Bibliographie :
Catalogue de l’exposition, Lumières de la sagesse. Ecoles médiévales d’Orient et d’Occident, sous la direction d’Eric Vallet, Sandra Aube et Thierry Kouamé, Publications de la Sorbonne, Institut du Monde Arabe.
Conférences :
En marge de l’exposition se tiendra une série de conférences sur les enjeux de la politique éducative en Orient et en Occident, à l’Institut du Monde Arabe. Le colloque Europe-Arabis s’intéressera à la circulation des savoirs entre l’Europe et l’Arabie, les 27 et 28 novembre 2013 (Université Panthéon-Sorbonne, IMA).
[1 Panneau explicatif de l’exposition.